Les écchymoses.



Quand devez-vous consulter votre médecin?


Lorsque les ecchymoses apparaissent facilement et fréquemment.

Lorsque les ecchymoses prennent plus d'une semaine à disparaître.

Lorsque vous découvrez des ecchymoses sans pouvoir vous en expliquer la cause.

Ce que révèlent les symptômes

Aller skier avec votre nièce était très plaisant, après tout vous n'êtes tombé qu'une fois... Mais quelle chute ! Le lendemain, vous remarquez des taches bleues et pourpres aux jambes et à la hanche. C'est comme si vous aviez déboulé les escaliers. À moins de vivre dans une bulle, il est fort probable que vous finissiez un jour ou l'autre par heurter le coin de votre bureau ou par glisser sur une flaque d'eau. Et lorsque ce coup survient, les vaisseaux sanguins éclatent sous la peau et le sang se déverse dans les tissus adjacents.

Ce sang paraît à travers la peau sous une forme d'ecchymose. Une fois que les vaisseaux ont éclaté, le site est envahi par des macrophages qui englobent et détruisent les cellules lésées, causant ainsi une inflammation des tissus. Cette enflure coupe l'arrivée d'oxygène, et l'hémoglobine dans le sang devient bleue. Peu après, lorsque l'hémoglobine se fractionne, l'ecchymose devient d'abord verdâtre, puis jaune et brune.



«La taille et la forme de l'ecchymose dépendent de la force du coup, de même que de l'endroit qui est atteint», mentionne Jérôme Z. Litt, médecin, professeur clinique adjoint de dermatologie à la Faculté de médecine de l'université Case Western Reserve à Cleveland. « Si vous vous frappez légèrement l'avant-bras sur une poignée de porte, peu de vaisseaux sanguins seront endommagés et il ne se formera qu'une légère ecchymose », ajoute-t-il.

En revanche, si vous vous frappez la hanche sur un coin de table, de nombreux vaisseaux sanguins seront écrasés. Vous vous retrouverez avec une mauvaise ecchymose de la grosseur d'une balle de tennis. De plus, si le coup frappe un os où la peau est plus mince, c'est-à-dire autour de l'oeil par exemple, l'ecchymose et l'enflure paraîtront davantage.

Les femmes ont une peau qui meurtrit plus facilement que celle des hommes. L'une des raisons est que leur peau est plus mince, probablement parce que l'hormone féminine œstrogène assouplit les vaisseaux sanguins et affecte le réseau de collagène qui se trouve sous la peau.

Une autre raison serait qu'une femme sur dix présente un léger problème de plaquettes, cellules sanguines qui jouent un rôle important dans la coagulation. « Ce n'est pas un état que l'on remarque facilement, à moins que la personne prenne des médicaments à base d'aspirine», explique Sandor Shapiro, médecin, directeur d'hématolo­gie au Collège médical Jefferson de l'université Thomas Jefferson à Philadelphie. « L'aspirine intervient dans le fonctionnement des plaquettes pendant plusieurs jours. Cela veut dire que si vous prenez de l'aspirine aujourd'hui, votre organisme pourrait en ressentir les effets anticoagulants pendant 5 à 6 jours. »

Heurter le coin de votre bureau pendant une telle période vous donnerait l'apparence d'une personne qui sort d'un combat contre un champion de lutte. L'aspirine peut également créer le même effet chez les hommes.

Les deux sexes sont plus susceptibles d'avoir des ecchymoses dès qu'ils atteignent la cinquantaine, alors que les tissus protecteurs et les fibres de soutien des vaisseaux sanguins sous la peau commencent à se décomposer naturellement.

De plus, les expositions prolongées aux rayons du soleil affaiblissent le collagène et les autres fibres d'élasticité. Cela atteint les vaisseaux sanguins dans les couches supérieures de la peau, surtout dans des endroits plus exposés au soleil, comme le dos de la main et les bras. Les vaisseaux sanguins peuvent donc éclater aux moindres coups reçus dans ces endroits.

La sensibilité aux meurtrissures peut également être un effet indésirable de la pilule contraceptive, des médicaments contre l'arthrite et de quelques diurétiques (médicaments qui éliminent les excès de liquide du corps). Les corticostéroïdes (médicaments comparables à la cortisone) peuvent également contribuer aux meurtrissures.

Ces anti-inflammatoires puissants soulagent l'asthme, la polyarthrite rhumatoïde et les démangeaisons cutanées. Dans de rares cas, cependant, des ecchymoses dont on ne connaît pas la cause peuvent signaler un désordre de coagulation ou un problème immunitaire.

Soulagement des symptômes

Voici comment réduire les bosses et les ecchymoses qui surgiront tout au long de votre vie.

Appliquez une pression glacée sur-le-champ. Si vous venez de heurter un objet quelconque et que vous prévoyez une ecchymose, appliquez immédiatement sur l'endroit meurtri de la glace enveloppée dans un tissu pendant quelques minutes ou plus. « Cela empêche le sang de s'échapper des vaisseaux et atténuera les marques noires et bleues de l'ecchymose, déclare Robert E. Clark, médecin, titulaire d'un doctorat, directeur de l'Unité d'oncologie cutanée et de chirurgie en dermatologie au Centre médical de l'université Duke à Durham, en Caroline du Nord. La glace aide également à maîtriser la douleur», ajoute-t-il.

Soulevez le membre lésé. Soulever le membre lésé au-dessus du niveau du cœur vous évitera d'accumuler du sang à l'endroit de la blessure.

Essayez des compresses chaudes. « Appliquer un linge tiède pendant une journée ou deux après la blessure aide à disperser les globules rouges dans les tissus. Tenez en place le linge chaud pendant environ 20 minutes. La région foncée pâlira beaucoup plus rapidement», affirme le Dr Litt.

Appliquez une goutte d'oxyde de zinc. «Ne couvrez jamais une ecchymose, déclare le Dr Litt. Cependant, couvrir cette dernière d'une couche d'oxyde de zinc — ingrédient courant que l'on trouve dans les crèmes de premiers soins — avant d'aller vous coucher agira comme bouclier protecteur et pourrait même favoriser quelque peu la guérison», ajoute-t-il. Le zinc, en application locale ou par voie orale, joue un rôle important dans la guérison des blessures.

Essayez l'arnica. Selon Varro E. Tyler, titulaire d'un doctorat, spécialiste de remèdes à base de plantes et professeur de pharmacologie à l'université Purdue à West Lafayette, dans l'Indiana, les Amérindiens savaient ce qu'ils faisaient lorsqu'ils frottaient le jus des buissons d'arnica sur leurs ecchymoses. « Il y a plusieurs années, une étude menée en Allemagne a montré que deux substances contenues dans la plante produisent des effets anti-inflammatoires et analgésiques, rapporte le Dr Tyler.

Les magasins de produits naturels vendent des pommades préparées à base d'arnica qui peuvent aider à faire disparaitre les ecchymoses. Ces pommades doivent contenir au moins 10% d'arnica afin d'être efficaces», ajoute-t-il.

Choisissez des crèmes pour la peau à base de vitamine C. Le tout dernier ingrédient « miracle » utilisé dans les cosmétiques pour la peau est la vitamine C. Cette vitamine semble avoir bien des mérites. «La vitamine C pénètre profondément dans la peau et peut contribuer à rebâtir la structure de collagène nécessaire à la peau, affirme le Dr Clark. Cela pourrait ainsi réduire votre sensibilité aux ecchymoses. »

Chez les personnes âgées, la vitamine C aide également à rendre la peau plus résistante, la protégeant ainsi des ecchymoses. «Des études préliminaires ont montré que lorsque la vitamine C est appliquée sur de très récentes ecchymoses chez les gens âgés, la coloration est réduite», souligne Douglas Darr, titulaire d'un doctorat, professeur adjoint de recherche au Centre médical de l'université Duke.

Les recherches personnelles du Dr Darr lui ont démontré que, utilisée en application locale, la vitamine C permet non seulement de palier les dommages encourus dans le passé par une surexposition au soleil mais aussi d'inactiver les substances néfastes qui rongent les cellules et font vieillir la peau. Bon nombre de ces produits sont maintenant offerts sur le marché. Demandez à votre dermatologue de vous en suggérer quelques-uns.

Prenez également de la vitamine C. « Consommer entre 500 à 1 000 mg de vitamine C tous les jours favorise généralement la formation du collagène de la peau et rend les vaisseaux sanguins moins friables », rapporte le Dr Clark. Le rôle de la vitamine C est d'autant plus important si vous prenez également de l'aspirine ou des corti-costéroïdiens contre l'arthrite.

Au cours d'une étude, des chercheurs britanniques ont observé que l'inflammation causée par l'arthrite réduit la quantité de vitamine C contenue dans l'organisme; l'aspirine et les médicaments stéroïdiens utilisés pour combattre cette maladie ont aussi tendance à vider l'organisme de cette substance, affaiblissant ainsi les capillaires. Lorsque ces personnes con­somment 500 mg de vitamine C tous les jours, leurs ecchymoses s'améliorent rapidement. Cependant, avant de prendre quelque vitamine que ce soit en grande quantité, notamment la vitamine C, vous devez obtenir l'approbation de votre médecin.

Apprenez à aimer les huîtres. « Les crustacés, de même que le bœuf et le poulet, sont une excellente source de zinc. Ce minéral peut empêcher les cellules sanguines de s'évader des vaisseaux sanguins après la blessure », explique Joseph Bark, médecin, chef du Service dedermatologie à l'hôpital St. Joseph à Lexington, au Kentucky. Un supplément multivitaminique et des minéraux qui contiennent du zinc vous seraient aussi probablement bénéfiques.

Optez pour le paracétamol. « Contrairement à l'aspirine et à l'ibuprofène, cet analgésique n'affecte pas la fonction plaquettaire », mentionne le Dr Shapiro.

Attention aux crèmes contre les irritations cutanées. Si vous utilisez des crèmes à base d'hydrocortisone en vente libre pour des affections de peau comme les démangeaisons, restreignez son usage à une période de deux semaines. « Ces produits sont susceptibles de provoquer un amincissement de la peau et de vous rendre ainsi plus sujet aux ecchymoses, rapporte le Dr Clark. Évitez surtout de surutiliser ces produits dans des endroits humides, comme à l'aisselle et à l'aine, où ils peuvent pénétrer davantage la peau. »

Évaluez vos médicaments. Dressez une liste de tous les médicaments que vous consommez — à la fois sur ordonnance médicale ou en vente libre — à l'intention de votre médecin. Ce dernier pourrait vous suggérer d'autres médicaments qui pourraient prévenir un surcroît d'ecchymoses.

 

 





   
 
 
Avis
Toutes les informations disponibles sur Web-Docteur.com ne peuvent remplacer l'avis et la consultation d'un médecin
 
web-docteur
 Site Map  Contact    À propos de Nous   Forum de discussions        Copyright © 2010 Clicexpert