Les enflures.

 


Quand devez-vous consulter votre médecin?

Lorsque toute forme d'enflure, sans cause apparente, et même si elle est relativement petite, persiste pendant plus d'une journée. (L'enflure massive à certains endroits devrait être vue immédiatement par votre médecin.)

Lorsque l'enflure est incolore, qu'elle produit une sensation d'engourdissement ou qu'elle empêche la liberté de mouvements.

Lorsque l'enflure se manifeste à la suite d'une morsure d'araignée, de serpent ou d'insecte.

Lorsque l'enflure est causée par une brûlure qui forme des ampoules ou des lésions de la peau.

Consultez votre médecin immédiatement si l'enflure survient dans votre gorge ou votre cou, si vous avez des problèmes de respiration ou si vous vous sentez étourdi ou faible.

Ce que révèlent les symptômes

Peut-être vous êtes-vous déjà trouvé dans des situations où l'on riait de vous, où l'on s'amusait à vous insulter sans raison. Bien sûr, cela vous faisait gonfler de colère. Quand il s'agit de sensibilité, cependant, même l'« ego » le plus délicat ne peut se comparer à votre peau.

Celle-ci peut également être la cible de nombreuses agressions, mais cette fois de type physique, depuis les traumatismes d'un coup jusqu'à la piqûre d'abeille ou la présence de substances irritantes. Bien que, face aux insultes, vous choisissiez de vous mordre la langue et de laisser passer les choses, votre peau, elle, a plutôt une réaction de révolte vis-à-vis du surmenage et des abus.

Une fois qu'elle a été attaquée, la peau réagit. « Les agressions contre la peau déclenchent un mécanisme d'autodéfense qui se traduit par une variété de réactions », rapporte William Dexter, médecin, professeur adjoint de médecine clinique familiale et communautaire au Centre médical Dartmouth-Hitchcock à Lebanon, au New Hampshire. « Les vaisseaux sanguins et les capillaires se dilatent et se distendent alors que l'organisme essaie d'envoyer plus de sang à l'endroit blessé.



Le liquide peut s'échapper de ces vaisseaux et s'accumuler dans les tissus de la peau. Les cellules peuvent également migrer vers l'endroit agressé et libérer des substances comme les histamines qui stimulent l'inflammation en attirant plus de cellules. Le système immunitaire de l'organisme est alors déclenché, produisant des cel­lules additionnelles qui pourraient combattre l'infection et réparer les tissus endommagés.» Quels genres de facteurs peuvent stimuler le processus inflammatoire ? Un bon nombre !

Nous avons déjà vu les dommages causés à la peau à cause d'un traumatisme. Imaginez maintenant une attaque plus rusée sur la peau. « Partout où se trouve une fissure ou une lésion de la peau, des agents étrangers comme les bactéries, les infections fongiques ou les virus peuvent l'envahir et causer une infection qu'on appelle cellulite, inflammation du tissu cellulaire sous-cutané, rapporte Kevin Ferentz, médecin, professeur adjoint de médecine familiale à la Faculté de médecine de l'université du Maryland, à Baltimore. Ces infections peuvent se manifester au site même de l'invasion, ou bien les envahisseurs peuvent migrer où bon leur semble dans la peau. »

Parfois, la peau est hypersensible à certaines substances et le simple contact est suffisant pour provoquer l'irritation. Les dermatologues appellent cela dermatite ou dermite de contact. Il en résulte une inflammation qui se manifeste de deux façons. La dermatite irritante provient d'une exposition ou de l'usage répété de savons durs, de détergents et autres substances chimiques utilisés sur les mains. La dermite de contact est une réaction allergique à de nombreuses choses, notamment les cosmétiques, les bijoux ou les plantes urticantes.

Les causes de dermatite ou d'eczéma sont presque inconnues. Cette affection chronique, répétitive est accompagnée de démangeaisons et de plaques squameuses et rouges. On pense qu'elle est héréditaire ou qu'elle peut être causée par certains aliments.

Les aliments et les médicaments peuvent également provoquer l'apparition d'une série de bosses sur la peau et de démangeaisons qu'on appelle urticaire. Ces plaques enflées, qui durent des minutes ou des heures, sont en fait une réaction allergique à certains médicaments comme l'aspirine et la pénicilline ou à certains aliments comme les fraises, les tomates et les crustacés. Dans des cas plus sérieux, l'urticaire peut évoluer jusqu'à l'anaphylaxie, état constituant un danger de mort au cours duquel la gorge et les poumons enflent et se remplissent de fluides.

Soulagement des symptômes

L'enflure prolongée de la peau peut léser les tissus ; il est donc important de contrôler la situation le plus rapidement possible. Essayez ces conseils.

Rafraîchissez la plaque endolorie et soulevez-la. «Des bains froids ou un sac de glace appliqué sur l'endroit enflé pendant 15 minutes, plusieurs fois, par jour favoriseront le resserrement des vaisseaux sanguins », affirme Jeffrey S. Dover, médecin, chef de dermatologie à l'hôpital Deaconess à Boston, en Nouvelle-Angleterre, et professeur adjoint de dermatologie à la Faculté de médecine de l'université Harvard. Cette constriction réduit la plupart des formes d'enflure. Aussi, en gardant la partie enflée soulevée, vous lui permettrez de drainer les liquides et de réduire le niveau de l'inflammation.

Dans les cas de cellulite, appliquez de la chaleur. «Des serviettes humides et chaudes enroulées autour de l'infection, amèneront plus de sang dans la partie enflée et permettront de maîtriser la manifestation de bactéries et autres microbes infectieux tout en maîtrisant la forme d'enflure que provoque la maladie », explique le Dr Ferentz. La chaleur devrait être appliquée pendant 15 à 20 minutes; répétez quelques heures après.

Procurez-vous une crème à base d'hydrocortisone. « La plupart des médicaments topiques n'agiront pas sur l'enflure d'une dermatite de contact. La seule exception est une crème contenant environ 0,5 à 1% d'hydrocortisone, que l'on trouve en pharmacie. Cette crème soulagera l'inflammation mineure et les démangeaisons », précise Lawrence C. Parish, médecin, professeur clinique de dermatologie au Collège médical Jefferson de l'université Thomas Jefferson à Philadelphie. On ne devrait toutefois pas l'utiliser s'il y a présence d'infection, car cela ne ferait que l'empirer.

Pensez à ce que vous allez acheter. Et cela vaut pour la nourriture, les vêtements et les accessoires. « Si vous avez à la maison ou au travail un nouveau produit qui entre en contact avec votre peau, il peut provoquer une allergie de la peau,- il devrait dans ce cas être jeté», déclare Stephen M. Schleicher, médecin, professeur clinique de dermatologie à la Faculté de médecine de l'université Temple et du Collège de médecine ostéopathique à Philadelphie, et codirecteur du Centre de dermatologie à Philadelphie. «Dans bien des cas, interrompre le contact est suffisant pour réduire l'enflure », ajoute-t-il.

Portez des gants. Si vous entrez en contact avec des substances chimiques qui causent de l'irritation, comme les détergents ou les huiles industrielles, enfilez des protections comme des gants de caoutchouc, des bottes et des tabliers. Soyez prudent, ces produits sont traités parfois avec de la formaldéhyde ou sont faits de latex, deux substances qui peuvent être irritantes.

Prenez des antihistaminiques. « Bon nombre de médicaments oraux pour réduire l'enflure sont maintenant vendus dans le commerce», mentionne le Dr Dover. Les antihistaminiques sont habituellement très efficaces.

Optez pour les antibiotiques oraux. « La plupart des infections de peau réagissent mal aux médicaments de contact et devront être traitées au moyen d'antibiotiques, par voie orale, que vous prescrira votre médecin », dit le Dr Ferentz.

Évitez les aspirines et les anesthésiques. «L'aspirine est un anti­inflammatoire, mais elle peut actuellement empirer l'enflure car elle encourage les saignements », souligne le Dr Dexter. Les anesthésiques locaux comme la benzocaïne ne feront qu'aggraver l'enflure.

Évitez de vous gratter ou de vous frotter. « Une augmentation de l'irritation à l'endroit lésé empirera l'enflure. Gardez vos mains dans vos poches et essayez de porter des vêtements dégagés qui ne frotteront pas contre l'enflure », suggère le Dr Ferentz.

Retirez le dard et nettoyez la plaie.
«Un dard ou tout objet étranger qui reste sous la peau continuera de causer de l'enflure jusqu'à ce qu'on le retire. S'il est à la surface de la peau, servez-vous de pinces puis lavez la plaie avec du savon et de l'eau», suggère le Dr Ferentz. Si le dard est enfoui profondément sous la peau, faites-le enlever par votre médecin.





   
 
 
Avis
Toutes les informations disponibles sur Web-Docteur.com ne peuvent remplacer l'avis et la consultation d'un médecin
 
web-docteur
 Site Map  Contact    À propos de Nous   Forum de discussions        Copyright © 2010 Clicexpert