accueil troubles et maladies Grosseurs au niveau des seins, trucs et conseils
 
   



Grosseurs au niveau des seins, trucs et conseils.

Seins  


Quand devez-vous consulter votre médecin?

Lorsque vous constatez une grosseur inhabituelle, une enflure, un gonflement ou un capitonnage aux seins.

Ce que révèlent les symptômes

Quand il s'agit de la forme des seins, il n'y a pas vraiment de normalité tant les différences sont nombreuses: il y a des seins petits, gros, d'autres ont la forme de poires, certains sont écartés, et enfin, certains sont affaissés. Bref, de la même façon que les poitrines féminines sont toutes différentes, elles réagissent aussi différemment.

Chez de nombreuses femmes, le tissu à la base du sein est épais et noueux, on a l'impression d'une bosse ou d'une grosseur. Pour bon nombre de femmes, une certaine quantité de grosseurs est parfaitement normale. En fait, il est très courant que des femmes de plus de 40 ans se plaignent de grosseurs au sein.


Une poitrine féminine peut sembler plus grosse juste avant le début des règles. A ce moment du mois, elle subit une montée d'hormones femelles — œstrogène, progestérone et prolactine. Ces hormones poussent le tissu fibreux du sein à grossir et à retenir le liquide. Dès que les règles ont commencé, le corps de la femme absorbe de nou­veau l'excès de tissu et le résorbe.

Mais au fur et à mesure qu'une femme vieillit, une partie de l'excès du tissu fibreux demeure à l'arrière, rendant la poitrine plus grosse. Cet état est souvent appelé mastose sclérokystique, mais de nombreux médecins considèrent, aujourd'hui, qu'il est faux de considérer ces grosseurs comme une maladie. Elles peuvent, après tout, faire partie d'une poitrine de femme plus âgée.

Pourquoi avoir autant parlé de ces grosseurs normales? La réponse est simple. C'est parce que le cancer du sein s'annonce d'abord lui-même sous la forme d'une grosseur (à moins qu'il ne soit détecté par mammographie), et que les femmes ont tendance à paniquer lorsqu'on en décèle une. En fait, la grande majorité des grosseurs ne sont pas cancéreuses.

Une grosseur mobile et molle, qui ressemble à un raisin et qui est protubérante, est probablement un kyste. Ces sacs remplis de liquide se produisent quand les conduits du lait se bouchent et ne se vident pas. Les kystes peuvent être douloureux, mais ils ne sont pas une cause de cancer. Ils disparaissent généralement à l'apparition des règles.

Une grosseur qui ne bouge pas et semble dure comme un haricot séché ou un pois est une cause d'inquiétude. Lorsqu'elles sont dures, ces grosseurs qui ne bougent pas peuvent (mais pas toujours) contenir des cellules cancéreuses.

Si elles sont mobiles, ces grosseurs ressemblant à du marbre sont probablement des grosseurs non cancéreuses connues sous le nom de fibroadénomes. Ces bosses fermes et irrégulières du tissu du sein sont probablement causées par une blessure à la poitrine ou un furoncle près de la surface du sein. Et une surface enflée en forme de coin près du mamelon est probablement une infection d'un conduit de lait.

Soulagement des symptômes

Vous avez des grosseurs, ne vous laissez pas surprendre. Si vous trouvez une grosseur qui vous inquiète — ou n'importe quoi d'autre sur vos seins qui ne semble pas normal —, demandez à votre médecin de l'examiner. Voici certains faits que vous devriez connaître.

Demandez à un spécialiste de vous apprendre à vous servir de vos doigts.
«La meilleure façon de bien connaître vos seins, c'est de procéder à votre premier examen en présence d'un professionnel de la santé », conseille Kerry McGinn, infirmière, coordonatrice des Services infirmiers du Centre des soins du sein à l'université de la Californie, à San Francisco, et auteur du livre The Informée! Womaris Guide to Breast Health.

« Une femme qui a appris à palper ses seins avec l'aide d'un médecin ou d'une infirmière est beaucoup moins effrayée quand elle découvre une grosseur importante et dure —, qui peut être aussi grosse que le bout d'une côte », dit-elle.

Tâtez régulièrement vos seins chaque mois. «Vous vous souviendrez ainsi plus facilement du toucher de vos seins du mois précédent. Le meilleur moment pour bien réussir un autoexamen de la poitrine est de le faire une semaine ou dix jours après le premier jour de vos règles, quand votre poitrine est moins tendre et semble moins gonflée », explique Rosalind Benedet, infirmière au Centre de la santé du Centre médical du Pacifique, à Los Angeles, en Californie. « Si vous n'avez plus vos règles ou que vous suivez l'hormonothérapie substitutive, faites votre examen des seins le premier jour du mois. Peu importe votre méthode d'autoexamen, il importe de la pratiquer sérieusement. Vous pourrez ainsi découvrir tout changement qui se produira ».

Allongez-vous. Les petites grosseurs sont plus faciles à détecter — spécialement dans le cas de poitrines plus développées — si vous êtes étendue, le bras levé au-dessus de votre tête. En utilisant les doigts de l'autre main, pressez fortement sur votre poitrine en effectuant une série de cercles concentriques vers l'extérieur à partir du mamelon jusqu'à ce que vous ayez examiné le sein entier, y compris le mamelon et l'aréole.

Vous pourriez également examiner la partie s'étendant au-dessus de la poitrine jusqu'à la clavicule et la région située sous le bras. Si vous avez pris ou perdu du poids, vous pouvez sentir des bosselures que vous n'aviez jamais senties auparavant. (Une bosselure dure dans le bas de chaque sein est normale.)

Soumettez-vous à une mammographie. Des études démontrent que les rayons X des seins peuvent déceler une grosseur deux ans plus tôt que vous ou que votre médecin ne peut le faire. Les trois quarts des grosseurs visibles sur les mammogrames sont des kystes, des amas de tissus ou des dépôts de calcium. La Société américaine du cancer recommande aux femmes de subir leur première mammographie à l'âge de 40 ans, puis d'en passer une chaque année ou tous les deux ans jusqu'à l'âge de 50 ans. Après 50 ans, une fois par an.

Essayez le test de l'aiguille. « Si vous avez un kyste qui ressemble à une ampoule, votre médecin pourra le vider à l'aide d'une aiguille, dans son cabinet, tout simplement. S'il dégonfle — ce qui arrive dans la plupart des cas —, vous saurez alors qu'il n'était pas cancéreux», déclare Robinson Baker, médecin, professeur de chirurgie et d'oncolo- gie à la Faculté de médecine de l'université Johns Hopkins à Baltimore.

Soyez prête à d'autres tests. Si le kyste ne se vide pas, on pourra vous demander de subir une mammographie ou des ultrasons pour déterminer la forme et la taille de la grosseur. Votre médecin pourra prélever alors une biopsie à l'aiguille — chirurgie consistant à prélever un échantillon d'un tissu — pour analyser vos cellules du sein afin d'y trouver les anomalies.

«Une biopsie est la seule façon sûre de diagnostiquer une gros­seur», dit le Dr Baker. «Si la grosseur est petite, le chirurgien peut la retirer en entier lors de la biopsie. Si elle est plus importante, seul un petit morceau sera prélevé pour analyse. Si le cancer est décelé, votre médecin et vous-même déciderez de procéder à une exérèse de la tumeur — intervention chirurgicale consistant à enlever la grosseur, les tissus sains qui l'entourent et, en dessous, les nœuds de la lymphe—, ou une mastectomie, opération consistant à enlever une partie du sein ou le sein en entier.»

Comment éviter les grosseurs

En limitant les facteurs qui influencent une production excessive d'œstrogènes, vous pourrez éviter les grosseurs. Voici quelques conseils.

Renoncez aux aliments riches en gras. Les graisses favorisent l'embonpoint de la poitrine et la rétention d'eau, selon Susan Lark, médecin, directeur du Clinique d'autotraitement sur la ménopause et le syndrome prémenstruel, et auteur des livres Premenstrual Syndrome Self-Help Book and Ménopause Self-Help Book. « Le gras se transforme en œstrogène, qui favorise la fabrication de tissu dans le sein et augmente la rétention de liquides et de sel, ce qui aggrave les kystes», note-t-elle. Elle recommande d'adopter une alimentation à base de grains entiers, de fruits et de légumes, pour éviter l'apparition de grosseurs.

Mangez davantage de fibres. Augmentez votre consommation d'aliments riches en fibres pour vous permettre d'absorber l'excédent d'œstrogène et de le faire sortir de votre corps. « Si l'œstrogène n'est pas éliminé et reste en grande quantité dans votre corps, cela provoquera de la rétention d'eau et stimulera le développement de grosseurs aux seins, explique le Dr Lark. L'alimentation idéale consiste principalement en grains entiers, en fruits et en légumes ».

Perdez les kilos en trop. « Essayez de conserver votre poids idéal », déclare Robert London, professeur clinique adjoint d'obstétrique et de gynécologie à la Faculté de médecine de l'université Johns Hopkins à Baltimore. «L'obésité est liée à de hauts taux d'œstrogène dans le sang, dit-il, et vous rend également plus vulnérable au cancer du sein. »

 

 





   
 
 
Avis
Toutes les informations disponibles sur Web-Docteur.com ne peuvent remplacer l'avis et la consultation d'un médecin
 
web-docteur
 Site Map  Contact    À propos de Nous   Forum de discussions        Copyright © 2010 Clicexpert