accueil troubles et maladies Le hoquets, trucs et conseils
 
   



Le hoquets, trucs et conseils.

   


Quand devez-vous consulter votre médecin?

Lorsque les hoquets durent plus d'une heure.

Lorsque vous avez des crises de hoquets plusieurs fois par jour ou plusieurs jours par semaine.

Lorsque vos hoquets sont accompagnés d'une douleur à la poitrine, de brûlures d'estomac ou de difficultés à avaler.

Ce que révèlent les symptômes

Houï Depuis des siècles, c'est ainsi qu'on tente de faire peur aux gens atteints du hoquet, et depuis des siècles aussi, cela n'a encore rien réglé ! Quoi faire? Malgré tous les progrès que la médecine a accomplis depuis des dizaines et des dizaines d'années, la science n'a pas encore réussi à soigner efficacement ces petits spasmes ennuyeux qui vous donnent un peu l'allure de l'alcoolo du village.

Un hoquet normal est tout simplement un tic audible. « Le nerf phrénique qui excite les muscles du diaphragme, pour des raisons inconnues, est secoué par des spasmes incontrôlables», rapporte Ravinder K. Mittal, médecin, professeur adjoint de médecine au Service de médecine interne de l'université de la Virginie à Charlotesville.


«L'œsophage peut également subir des contractions involontaires, selon John Renner, président de l'Institut de recherche sur l'informa­tion de la santé des consommateurs à Kansas City, au Texas. Si on avale mal ou si quelque aliment reste bloqué dans l'œsophage, cela peut entraîner un spasme nerveux dans l'œsophage près de l'endroit où il rencontre l'estomac. »

«Les hoquets arrivent et s'en vont de façon assez naturelle, mais s'ils persistent, ils sont le signe d'un problème médical grave», affirme Monte Bobele, titulaire d'un doctorat, professeur adjoint au Service de consultation en psychologie de l'université Lady of the Lake, à San Antonio. «Les personnes relevant d'une intervention chirurgicale gastrique ou du dos peuvent traverser de longues périodes de hoquets. D'autres ont des hoquets en réaction à un anesthésique injecté au cours d'une intervention chirurgicale. »

« Si vous souffrez d'un mauvais fonctionnement du rein, vous pouvez avoir des crises de hoquets de façon continue ou répétitive, prévient le Dr Mittal. Un abcès qui grossit ou une tumeur située dans la région de la poitrine, du diaphragme ou de l'œsophage provoque aussi le hoquet. »

« Et certaines personnes ont des crises de hoquets pour des raisons psychologiques», dit le Dr Bobele. «Certains soldats en souffrent, le hoquet est souvent alors accompagné d'une réaction similaire à la paralysie, quand ils ont peur d'aller au combat. Cette catégorie de per­sonnes provoque inconsciemment des crises de hoquets pour éviter d'affronter quelque chose de désagréable.

Soulagement des symptômes

Pour soigner le hoquet, vous devez arrêter le spasme du diaphragme ou de l'œsophage. Vous pouvez le faire en détournant l'attention de la personne de son problème ou en lui coupant le souffle. Habituellement, c'est tout ce qu'il y a à faire.

«Si le hoquet ne disparaît pas, c'est que vous essayez trop de le maîtriser, rapporte le Dr Bobele. Vous vous concentrez sur votre poitrine et vous resserrez réellement votre diaphragme. Mais en vous raidissant et en essayant de supprimer ce prochain hoquet attendu, vous ne faites qu'empirer la situation. » Voici comment le faire correctement.

Avalez quelque chose d'amer. « En avalant quelque chose ayant un goût très fort, vous pourrez venir à bout de votre spasme, déclare le Dr Mittal. Essayez de sucer un citron ou d'avaler une cuillerée à café de vinaigre. »

Attention au haut-le-cœur. « Mettez le doigt bien au fond de votre gorge comme si vous vous forciez à vomir», dit le Dr Mittal, «mais n'allez pas jusqu'au point de provoquer le vomissement. Un petit semblant de haut-le-cœur pourrait suffire à interrompre le rythme de vos hoquets. »

Noyez-les. « Buvez un grand verre d'eau en espaçant également chaque gorgée pourrait interrompre le rythme des hoquets», dit le Dr Renner. « Cela vous aidera aussi à éliminer toute nourriture qui se trouverait au fond de votre gorge et qui pourrait irriter le nerf placé en dessous.»

Buvez à l'envers. « Remplissez un verre d'eau. Penchez-vous au-dessus d'un évier, dit le Dr Bobele, et buvez l'eau par le bord du verre le plus éloigné de vous. »

Hou! «Faire sursauter la victime du hoquet — en crevant brusquement un sac ou en criant hou ! — peut, par l'effet de surprise, arrêter le hoquet», mentionne le Dr Bobele.

Suspendez-le à un fil. Un remède populaire utilisé pour faire disparaître le hoquet chez les enfants des hispanophones du sud du Texas consiste à placer un fil rouge ou une bande de tissu rouge au milieu du front du bébé, près de l'arête du nez. « Peut-être est-il suffisant chez un bébé de croiser les yeux ou de divertir son attention pour arrêter une crise de hoquets », explique le Dr Bobele.

Sucrez-le. « Saupoudrez un peu de sucre sous votre langue, et avalez, dit le Dr Bobele. Ou mélangez une cuillerée à café de sucre dans une dose de vinaigre ou d'une boisson amère et avalez le mélange. »

Tirez la langue. « Ouvrez grande votre bouche la prochaine fois que vous avez une crise de hoquet, saisissez votre langue, donnez-lui un petit coup sec et tenez-la bien pendant plusieurs secondes. C'était le remède préféré du médecin personnel du président Kennedy», rapporte le Dr Bobele. (Vous pouvez aussi essayer de prononcer en même temps « Ich bin ein hiccupper », si cela vous chante !)

Pariez dessus. Pour finir, le remède favori du Dr Bobele pour établir la moyenne du hoquet mais qui ne réussit cependant pas toujours : « La prochaine fois que quelqu'un commencera à avoir le hoquet, demandez-lui un billet de 20 F, placez-le sur la table et pariez avec lui qu'il ne pourra pas hoqueter de nouveau dans la minute qui suit. Si elle réussit, la personne ne pourra laisser échapper un autre véritable hoquet.»

«Une fois que vous cessez d'essayer de retenir certains muscles, vous permettez à un autre groupe de muscles d'entrer en jeu, et les dit le Dr Bobele. « Cela marche tout le temps. Je n'ai encore jamais perdu d'argent. »

Faites des tests. « Si vos hoquets ont une fréquence irritante ou si les périodes sont exceptionnellement longues, votre médecin vous soumettra à des rayons X après vous avoir fait boire du baryum pour éliminer toute obstruction de votre œsophage», dit le Dr Renner. Pour stopper des hoquets persistants et non provoqués par quelque obstruction, votre médecin pourra vous prescrire une médication qui variera selon l'endroit où est situé le problème.

 





   
 
 
Avis
Toutes les informations disponibles sur Web-Docteur.com ne peuvent remplacer l'avis et la consultation d'un médecin
 
web-docteur
 Site Map  Contact    À propos de Nous   Forum de discussions        Copyright © 2010 Clicexpert