accueil troubles et maladies Inflammation articulaire, trucs et conseils
 
   



Inflammation articulaire, trucs et conseils.

 


Quand devez-vous consulter votre médecin?

Lorsque l'articulation est brûlante, rouge, enflée et très douloureuse et que vous n'en connaissez pas la cause.

Lorsque l'inflammation ne réagit pas aux analgésiques en vente libre comme l'aspirine ou l'ibuprofène.

Ce que révèlent les symptômes

Une de vos articulations vous fait souffrir comme si vous aviez appliqué dessus un petit radiateur électrique très chaud. Elle est rouge et elle brûle beaucoup. Bien sûr, vous n'avez rien mis sur votre articulation; mais vous souffrez peut-être d'arthrite, cause très probable de l'inflammation. La forme d'arthrite la plus courante est l'arthrose, qui produit de petite saillies à la surface de l'os de l'articulation. Ces saillies s'enfoncent dans les muscles, les tendons et les ligaments adjacents, et causent alors irritation et inflammation.

La goutte est une autre forme d'arthrite, et ses périodes d'inflammation — souvent localisées dans le gros orteil — peuvent durer près d'une semaine. L'inflammation provient des cristaux de l'acide urique qui se logent dans l'articulation comme des fragments de vitre. Vous souffrez de goutte quand votre organisme ne peut pas métaboliser une protéine appelée purine, les excès de cette dernière formant l'acide urique. Dans certains cas, la goutte est héréditaire; dans d'autres, elle est provoquée par les effets secondaires de certains médicaments.

Une troisième forme d'arthrite, beaucoup moins répandue, qui cause l'inflammation des articulations, se nomme la polyarthrite rhumatoïde. C'est ce que les scientifiques appellent une maladie auto-immune, au cours de laquelle le système immunitaire traite le corps comme une infection et l'attaque pour s'en défendre. Dans ce cas, les articulations sont la principale cible. Le lupus est une autre maladie auto-immune qui peut causer une inflammation articulaire.

Une infection importante peut également provoquer de l'inflammation dans les articulations. Par exemple, la maladie de Lyme, infection bactérienne transmise par des morsures de tiques, peut causer l'inflammation d'une ou de plusieurs articulations. C'est souvent le genou qui en est la cible.


Deux causes moins probables d'inflammation articulaire sont une forme de rhumatisme qu'on appelle pseudo-polyarthrite ou une autre forme d'arthrite appelée spondylarthrite ankylosante. Et, bien sûr, si quelqu'un vous frappe le genou ou si vous avez une blessure à n'importe quelle articulation, il se produira une inflammation. (Même de vieilles blessures peuvent se réactiver et entraîner ainsi une inflammation.)

Soulagement des symptômes

La guérison de l'inflammation articulaire est à moitié gagnée quand on en détecte la cause. Les inflammations survenant après une blessure sont assez évidentes: vous vous êtes frappé le coude ou le genou et une inflammation s'ensuit. Cela mis à part, le diagnostic ne devrait relever que d'une expertise médicale et vous devriez consulter votre médecin afin qu'il puisse découvrir le problème.

Il pourrait, à l'aide d'une aiguille, prélever un échantillon du liquide de l'articulation enflammée. Ce liquide pourrait contenir du sang provenant d'une blessure récente, des bactéries d'une infection, des cristaux d'acide urique ou du sérum, ou toute substance qui prouve que l'inflammation provient d'une vieille blessure qui s'est réactivée.

L'inflammation causée par l'arthrite

L'arthrite est un problème médical grave et vous devriez travailler de pair avec votre médecin afin d'établir un programme complet de soins et de traitement. Voici quelques conseils pratiques.

Enveloppez vos articulations. «Un sparadrap élastique vous permettra de stabiliser une articulation douloureuse», déclare Robin Dore, médecin, rhumatologue en pratique privée à Anaheim, en Californie. Demandez à votre médecin de vous montrer comment placer le pansement et demandez-lui combien de temps vous devriez le garder sans l'enlever.

Reposez-vous. «Lorsque vous êtes atteint de polyarthrite rhumatoïde, oubliez le ménage de la maison, suggère Bill Arnold, médecin, rhumatologue et directeur du service de médecine à l'hôpital général Lutheran à Park Ridge, dans l'Illinois. Bien des gens qui éprouvent des douleurs dans les mains préfèrent faire leur vaisselle le matin parce que l'eau chaude semble les soulager.

Prenez les bons médicaments. «La polyarthrite rhumatoïde réagit bien à une combinaison de méthotrexate, médicament puissant qui ralentit la destruction de l'articulation, et les anti-inflammatoires non stéroïdiens », déclare Robert Thoburn, médecin, professeur clinique adjoint de rhumatologie à l'université de la Floride à Gainesville. «Ces anti-inflammatoires peuvent provoquer des ulcères d'estomac comme effets secondaires. Assurez vous de bien suivre votre ordonnance. » Si vos douleurs sont très fortes, votre médecin pourra vous prescrire un médicament stéroïde qui les atténuera jusqu'à ce que le méthotrexate fasse son effet.

Au sujet de la douleur causée par la goutte

«Il existe de nombreux moyens pour soulager l'inflammation douloureuse d'une crise aiguë de goutte. Soulevez vos pieds, soulevez l'articulation affectée et reposez-la le plus possible », déclare Edward Lally, médecin, chef de rhumatologie à l'université Brown et à l'hôpital général Roger Williams à Providence, dans le Rhode Island. Les crises de goutte durent habituellement de 4 à 7 jours.

Buvez beaucoup. «Buvez davantage d'eau afin d'éliminer l'acide urique de organisme et de prévenir la formation de calcul rénaux», déclare le Dr Dore.

Prenez des médicaments. Les moyens de défense pharmaceutiques pour combattre la goutte sont les anti-inflammatoires, déclare le Dr Lally. On les prescrit habituellement à court terme, durée d'une crise de goutte normale. Pour traiter la douleur et l'inflammation, les médecins prescrivent souvent la naprosyn ou le voltarène. Le médicament le plus souvent utilisé est la colchicine, qui donne de très bons résultats. Si la crise est particulièrement grave, votre médecin pourra vous prescrire des injections ou des anti-inflammatoires stéroïdiens sous forme de comprimés, comme la cortisone.

Attention aux médicaments. «Les médicaments que vous prenez pour d'autres problèmes de santé peuvent provoquer une crise de goutte», déclare le Dr Lally. Par exemple, le corps pourrait retenir l'acide urique si vous prenez des diurétiques. Demandez à votre médecin de vérifier vos médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de voir s'il doit les changer.

Évitez les purines. Dans de nombreux cas, la goutte peut être contrôlée par des médicaments. Cependant, les personnes dont le taux d'acide urique est élevé devraient éviter de consommer les aliments riches en purines, notamment les abats, les sauces riches et les fruits de mer, et des poissons comme les anchois, les sardines et les harengs. Ces aliments figurent parmi les nombreux autres suscepti­bles de provoquer une crise de goutte chez cette catégorie de person­nes. Et, afin de vous protéger davantage contre les purines, demandez à votre médecin s'il connaît un médicament appelé allopurinol, qui réduit les taux d'acide urique.

Le traitement d'autres types d'inflammation

« La maladie de Lyme est habituellement traitée à l'aide d'antibiotiques intraveineux», déclare Léonard Sigal, médecin, chef de rhumatologie à la Faculté de médecine de l'université de médecine et de dentisterie Robert Wood Johnson à New Brunswick, dans le New Jersey. Le traitement dure 3 à 4 semaines à la maison.

« La polymyalgie se traite à l'aide de médicaments stéroïdes. Vous aurez peut-être à les prendre pendant 3 à 5 ans, mais ils sont efficaces», déclare Herbert Kaplan, médecin rhumatologue à la Clinique d'arthrite à Denver. «Les maladies plus graves d'inflammation articulaire, comme la polyarthrite rhumatoïde, la spondylarthrite ankylosante et le lupus exigent des soins médicaux constants. Votre médecin vous prescrira les médicaments appropriés ainsi qu'un programme d'exercices approprié», déclare le Dr Dore.

 




   
 
 
Avis
Toutes les informations disponibles sur Web-Docteur.com ne peuvent remplacer l'avis et la consultation d'un médecin
 
web-docteur
 Site Map  Contact    À propos de Nous   Forum de discussions        Copyright © 2010 Clicexpert