accueil troubles et maladies Irrégularité de la fréquence cardiaque, trucs et conseils
 
   



Irrégularité de la fréquence cardiaque, trucs et conseils.

 


Quand devez-vous consulter votre médecin?

Lorsque vous avez l'impression que votre cœur saute, que ses battements sont accélérés, ou que votre cœur bat très fort plusieurs fois par semaine ou davantage.

Lorsque votre fréquence cardiaque fluctue de moins de 50 battements à plus de 100 battements par minute.

Consultez votre médecin sans tarder si votre fréquence cardiaque s'accélère à un rythme nettement supérieur à 100 battements par minute alors que vous ne faites aucun effort.

Ce que révèlent les symptômes

Comme tout musicien pourrait vous le dire, chaque orchestre a besoin d'une bonne section rythmique pour donner le ton. Si un seul des joueurs est en-dehors du tempo, l'orchestre tout en entier en subira les contrecoups.

On pourrait comparer le cœur à un quintette: 2 cavités cardiaques supérieures (les oreillettes) pompent le sang en provenance des deux cavités inférieures (les ventricules) qui, à leur tour, renvoient le sang dans les poumons et dans l'organisme. Tout comme un batteur, un régulateur cardiaque naturel, appelé nœud sinusal, ligature à nœuds harmonise le travail entre les cavités supérieures et inférieures en leur envoyant de petits signaux électriques.

Mais si un facteur quelconque se mettait à perturber ces influx, le rythme cardiaque deviendrait erratique. Les médecins appellent bradycardie une fréquence cardiaque très lente, soit moins de 60 battements par minute. Ils appellent tachycardie une fréquence cardiaque trop rapide, soit plus de 100 battements par minute.


Les cardiologues donnent également le nom d'arythmie aux perturbations du rythme cardiaque. Elles peuvent se manifester à n'importe quel endroit du système cardiaque, à partir des influx nerveux d'une sinusale, jusqu'aux oreillettes et aux ventricules. Elles peuvent être brèves ou elles peuvent durer longtemps. Certaines arythmies peuvent causer de l'inquiétude alors que d'autres passent inaperçues.

«Des facteurs externes comme le tabac, les stimulants, les drogues et certains médicaments peuvent provoquer un grand nombre d'arythmies, déclare Marc E. Josephson, médecin, professeur de médecine à la Faculté médicale de l'université Harvard et directeur de l'Institut d'électrophysiologie Harvard Thorndike et des services d'arythmie à l'hôpital Beth Israël à Boston.

Certaines arythmies sont associées cependant à d'autres conditions de santé graves comme la maladie de la thyroïde, l'anémie, une insuffisance coronarienne ou un arrêt cardiaque. Cependant, la plupart des arythmies peuvent se manifester dans des cœurs en bonne santé, pendant que nous dormons, que nous faisons de l'exercice ou lorsque nous traversons une période de stress ou d'émotion. »

Peut-être ne remarquez-vous pas que le batteur manque un battement ou deux ou que l'orchestre joue un peu trop fort. Il en va de même pour les palpitations du cœur, — sensation que le cœur bat très fort, qu'il saute quelques battements ou que ces derniers sont accélérés.

«Les palpitations ne sont que des ratés électriques, souvent liés à l'anxiété ou au stress, que tout le monde éprouve occasionnellement. Sauf si elles se manifestent très fréquemment chez vous, elles sont inoffensives», déclare Lou-Anne Beauregard, médecin, professeur adjoint de médecine au Centre médical universitaire et hospitalier Cooper à Campden, dans le New Jersey. Les médecins craignent davantage d'autres formes d'arythmie telles que celles qui prennent naissance dans les parties supérieures du cœur.

Un nœud sinusal « malade » ou qui fonctionne mal peut produire de la bradycardie, de la tachycardie ou fluctuer entre les deux. Une oreillette peut déclencher des secousses brèves mais régulières de 200 battements par minute du cœur, maladie connue sous le nom de tachycardie paroxystique. Le cœur peut entrer en mode de fibrillation — décharge plus rapide et sporadique provenant de nombreux endroits des oreil­lettes. Cette variété de tachycardies (fréquences cardiaques accélérées), qui se produisent dans la cavité supérieure du cœur, sont également appelées arythmies supra-ventriculaires.

« Ces arythmies sont courantes, habituellement bénignes et faciles à traiter, déclare Jeremy Ruskin, médecin, directeur du Service des arythmies cardiaques à l'hôpital général du Massachusetts à Boston. Les personnes atteintes de maladies cardiaques graves éprouvent par­fois également des arythmies supra-ventriculaires, qui peuvent être mortelles », ajoute-t-il.

Ces arythmies surviennent au niveau des ventricules. Lors de tachycardies ventriculaires, la fréquence cardiaque peut s'accélérer à plus de 200 battements par minute; elles annoncent presque toujours une maladie cardiaque. Dans le cas d'une fibrillation ventriculaire, les battements deviendraient tellement erratiques que le cœur perdrait toute son efficacité et s'éteindrait. La fibrillation ventriculaire est la cause principale de décès soudains en Amérique du Nord.

Soulagement des symptômes

Gardez en tête qu'une fréquence cardiaque normale se situe entre 60 et 100 battements à la minute, ou parfois entre 40 et 50 chez les athlètes en bonne forme physique. Il est prudent de consulter votre médecin si vous souffrez de toute anomalie de fréquence cardiaque, afin de vérifier s'il n'existe pas d'autres problèmes graves. Voici quelques conseils.

Distrayez-vous. «Ne vous inquiétez pas si vous avez des palpitations; essayez plutôt de penser à autre chose. Vous remarquerez davantage vos palpitations si vous êtes seul et si vous êtes inactif, déclare le Dr Beauregard. Les gens qui restent allongés dans leur lit sont très conscient des palpitations qui les affectent, ce qui les rend encore plus nerveux», déclare-t-elle. Lisez un livre ou regardez la télévision. Concentrez-vous sur quelque chose de nouveau.

Attention aux médicaments. Le dosage incorrect d'un médicament peut soudainement activer ou réduire votre pouls soudainement. Vous pourriez ressentir les mêmes effets avec certains médicaments en vente libre, comme les antihistaminiques ou les médicaments contre l'asthme. Les médicaments pour le cœur, cependant, doivent avoir comme effet de régulariser le pouls. Vérifiez avec votre médecin si vous devriez interrompre, changer ou continuer de prendre vos médicaments.

Supprimez la caféine. Trop de tasses de café le matin peut augmenter le nombre de vos palpitations cardiaques ou produire de la tachycardie l'après-midi. Limitez votre consommation de boissons à base de caféine : café, thé et boissons à base de cola.

Vivez sainement. «Le tabac et l'alcool n'empêchent pas la croissance, mais ils peuvent provoquer des excès de tachycardie et ils devraient être évités», déclare le D r Josephson. Les usagers de cocaïne et de marijuana souffrent souvent de fréquences cardiaques erratiques et sont des visiteurs assidus des salles d'urgence des hôpitaux», ajoute-t-il.

Au sujet des anti-arythmisants. Votre médecin vous prescrira en cas de nécessité des médicaments pour soigner l'inconfort provoqué par vos palpitations cardiaques. Les médicaments sur ordonnance les plus courants qui permettent de maîtriser les tachycardies des oreillettes ou des ventricules incluent la quinidine, les médicaments à base de digitale et les bêtabloquants.

Procurez-vous un nouveau régulateur. Le moyen le plus efficace de maîtriser l'irrégularité de votre fréquence cardiaque consiste à vous faire poser un régulateur artificiel qui fait le travail du nœud sinusal. Ce dispositif peut être utilisé temporairement ou en permanence afin de corriger le rythme de votre cœur.

 




   
 
 
Avis
Toutes les informations disponibles sur Web-Docteur.com ne peuvent remplacer l'avis et la consultation d'un médecin
 
web-docteur
 Site Map  Contact    À propos de Nous   Forum de discussions        Copyright © 2010 Clicexpert