accueil troubles et maladies Perte de désir, trucs et conseils
 
   



Perte de désir, trucs et conseils.

   


Ce que révèlent les symptômes

Vous ne vous souvenez même pas de la dernière fois où vous avez désiré avoir des rapports sexuels. Que se passe-t-il?

Peut-être votre conjoint a-t-il un grand appétit sexuel. Peut-être satisfaites-vous ses besoins par obligation, sans en retirer aucun plaisir. C'est un problème. Les sexothérapeutes n'aiment pas afficher de chiffres lorsqu'il s'agit de la fréquence des rapports sexuels et de ce que l'on considère comme «normale». Ils sont plus soucieux de trouver la thérapie qui permettra au couple de maintenir une excellente relation.

« Si votre conjoint et vous-même avez des rapports une ou deux fois par mois ou moins, cette fréquence pourrait être considérée comme étant faible», déclare Shirley Zussman, Ed. D., thérapeute certifiée en sexologie et en problèmes matrimoniaux dans la ville de New York et directeur de l'association de la disfonction sexuelle des hommes. Mais qui peut vraiment dire quel est le meilleur taux de désir ?

«Une libido faible ne devient un problème que quand elle est perçue comme un problème», déclarent les sexothérapeutes, cela ne devient un problème que dans le cadre d'une relation. Et le problème existe surtout quand surgit une différence de désir marquée entre la personne et son conjoint, ou quand les deux partenaires estiment qu'ils traversent une crise parce qu'ils ont un faible niveau de désir sexuel.

Toutes les personnes connaissent des hauts et des bas dans leur désir sexuel: c'est-à-dire qu'une hausse et une baisse de leur libido pourrait être causée par un grand nombre de facteurs, depuis une enfance troublée jusqu'à une mauvaise journée ou à une maladie, ou trop de stress et de manque de temps. Parfois, un déséquilibre hormonal ou un médicament sur ordonnance peut freiner l'appétit sexuel.

Il existe bien sûr une grande différence entre l'appétit sexuel et le fonctionnement sexuel. Vous pouvez être stimulé et atteindre l'orgasme sans avoir aucun ou peu d'intérêt à le faire. (C'est pourquoi il est préférable de consulter son médecin ou un sexothérapeute qualifié si votre problème persiste.)

Soulagement des symptômes

La libido est un appétit, il peut être difficile d'aider quelqu'un à prendre goût à quelque chose, ou de leur faire reconnaître d'eux-mêmes qu'ils ont un besoin de quelque chose de plaisant. «Vous pourriez offrir un dessert des plus appétissants, mais cela ne veut pas dire que vous aidez vraiment la personne qui n'a pas faim ou qui n'aime pas les desserts. »

Voici ce que conseillent les sexothérapeutes au sujet de l'appétit sexuel.

Optez pour la diversité. «Chez de nombreux couples, les rapports sexuels sont devenus aussi peu excitants que laver la vaisselle, parce qu'ils ne font appel à aucune imagination. Lire un manuel sur la sexualité et essayer de nouvelles positions ou de nouvelles techniques pourrait renouveler l'ardeur et la passion.

N'oubliez pas de vous toucher. « Les personnes qui ont une libido faible ne parviennent souvent pas à exprimer leur affection à leur conjoint sous une forme quelconque», déclare Jo Marie Kessler, infirmière certifiée, sexothérapeute certifiée et éducatrice en pratique privée à San Diego. Peut-être croient-ils que leurs gestes ne mèneront qu'à des moqueries ou qu'ils déclencheront un débat sur les techniques amoureuses, mais la perte du toucher rend souvent les partenaires tristes car ils se croient mal aimés.

« J'encourage toujours mes patients à maintenir ou à exprimer leur affection — un baiser sur la joue ou sur les lèvres, des touchers non­chalants sur le bras ou l'épaule, ou même les cheveux, déclare-t-elle. Les deux partenaires doivent pouvoir démontrer qu'ils s'aiment, tout en sachant bien qu'une marque d'affection ne mène pas forcément à une relation sexuelle. »

Lisez des livres osés. «Vous n'êtes pas obligé de vous cacher derrière des lunettes de soleil et un imperméable pour rentrer dans un sex shop, mais vous pourriez lire des romans, des poèmes d'amour ou même de la littérature erotique afin d'alimenter, voire augmenter votre propre sensualité », déclare le Dr Kessler.

Passez une heure sous la douche. « Ne croyez pas que le temps du bain ou de la douche signifie un nettoyage rapide de trois minutes avant de vous rendre au travail. Donnez-vous le temps de vivre une expérience sensuelle, déclare Jo Marie Kessler. Appréciez le plaisir de la sensation de l'eau sur votre peau, faites mousser un savon doux sur votre corps au moyen d'une éponge plutôt qu'un gant de toilette, utilisez des sels pour le bain et allumez des chandelles parfumées. »

Laissez vos doigts parler pour vous. « Prenez le temps et le plaisir de connaître votre propre corps et celui de votre partenaire sans précipiter les relations sexuelles ou l'orgasme. Concentrez-vous plutôt sur l'exploration mutuelle de vos corps et partagez la joie et l'intimité d'être ensemble, déclare Jo Marie Kessler. Touchez-vous, caressez-vous les parties génitales, soyez à l'écoute de toutes les sensations de votre corps au moment où elles surviennent. Dites-vous combien vous êtes heureux d'être ensemble. »

N'hésitez pas à vous gratifier. «Ce n'est pas anormal, déclare Jo Marie Kessler. En fait, une personne dont la libido est faible peut se servir de la masturbation pour apprendre ce qui lui plaît, faisant en sorte que le sexe fournisse une rétroaction plus positive que négative. Pratiquez cela d'abord en privé car vous serez plus à l'aise. Puis abordez le sujet de masturbation mutuelle avec votre partenaire. »

L'esprit ou le corps

Pour accompagner les techniques de sensibilisation, les sexothérapeutes suggèrent d'autres formes de stratégies en vue d'accroître une libido faible. «Vous pouvez traiter le problème sur-le-champ grâce à des techniques, mais cela sera peut-être insuffisant à long terme pour sauver votre relation», déclare le Dr Zussman.

Voici quelques approches additionnelles.

Voyez la vie du bon côté. « La dépression peut produire des symptômes d'ordre physique et c'est l'une des causes principales du manque d'appétit sexuel», déclare le Dr Zussman. Lorsque vous êtes dépressif, rien ne vous intéresse vraiment. Bien sûr votre libido en ressentira des effets.

Attention aux médicaments. «Bon nombre de médicaments, en vente libre ou sur ordonnance, surtout certains types de médicaments antidépresseurs ou psychiatriques, de même que les médicaments contre l'hypertension artérielle pourraient atténuer la libido à la fois chez les hommes et chez les femmes, déclare Richard C. Reznichek, médecin, sexothérapeute certifié, professeur clinique adjoint d'urologie à l'université UCLA et urologue à Torrance, en Californie. Certains médicament agissent sur votre capacité d'être stimulé. Si vous croyez que certains médicaments sont responsables de votre perte d'appétit, ne les interrompez pas brutalement», conseille le Dr Reznichek. Consultez d'abord votre médecin et demandez-lui d'autre médicaments.

Demandez de l'aide. «Demandez à votre conjoint de vous aider. Du moins au début. Il ou elle pourrait être après tout la première personne à avoir remarqué votre perte de désir. Qu'il s'agisse d'explorer la sensualité de chacun, d'expérimenter de nouvelles positions ou d'avoir envie plus souvent, expliquez à votre conjoint que vous pourriez vous sentir gauche, embarrassé, voire même stressé dans vos efforts pour changer, mais que vous voulez le faire dans le but d'avoir une bonne relation, déclare le Dr Zussman. Dites lui que vous avez besoin de sa coopération, de son aide et de sa compréhension. »

Interrogez-vous ou parlez à un ami. «Demandez-vous pourquoi vous manifestez une perte de désir. Mais avez-vous toujours été ainsi ? Que s'est-il passé dans votre vie, dans votre relation, pour que vous ayez ainsi perdu toute libido ? Pensez-y sérieusement, puis parlez à votre conjoint, à un ami ou à un membre de votre famille qui vous connaît bien », conseille le Dr Zussman. Il pourrait vous aider.

Prenez le temps de maîtriser votre stress. «Il travaille. Elle travaille. Il est fatigué à la fin de la journée. Elle arrive tard plusieurs fois par semaine. Et les enfants ont des devoirs à faire corriger. L'ambition de réussir au travail, les exigences de l'éducation des enfants, le besoin d'avoir une vie sociale — tous ces facteurs de stress réunis ralentissent habituellement les élans sexuels, déclare le Dr Zussman. Ces situations pourraient vous mettre dans un état d'apathie tel que vos rapports sexuels en subiraient le contre coup», ajoute-t-elle.

« Aucun de ces soucis quotidiens ou même hebdomadaires ne vous laisse énormément de temps, d'envie ou d'énergie émotionnelle pour faire l'amour», déclare le Dr Zussman. Elle conseille aux couples d'accorder une grande priorité aux relations sexuelles dans leur relation. Invitez votre conjoint à dîner au restaurant pour vous parler, vous tenir la main, partager vos sentiments et vos pensées l'un envers l'autre. Cela pourrait aider à raviver vos désirs sexuels.

Au sujet des hormones

Il est aussi possible que votre libido soit sujette à un déséquilibre hormonal. Vous devriez considérer les éléments suivants.

C'est la ménopause. «Certaines femmes peuvent remarquer une baisse dans leurs rapports sexuels durant la ménopause, déclare Jo Marie Kessler. Cette baisse est un effet indésirable courant alors que le corps essaie de s'ajuster. L'hormonothérapie substitutive peut aider l'augmentation de la libido», ajoute-t-elle. Une fois les symptômes ennuyeux de la ménopause terminés, l'appétit sexuel revient et pourrait même être plus fort. Si vous êtes en pleine ménopause, demandez à votre médecin de vous informer sur l'hormonothérapie substitutive.

Et si vous êtes enceinte. «Les changements hormonaux durant la grossesse, surtout durant le dernier trimestre, de même que la période de l'allaitement, peuvent souvent diminuer l'appétit sexuel, déclare Jo Marie Kessler. Les hormones sont présentes à d'autres niveaux pendant ces mois, dit-elle. La perte de libido, immédiatement après l'accouchement et pendant la période d'allaitement, est la façon de mère nature d'espacer les grossesses. »

Vérifiez votre taux de testostérone. « Si vous êtes un homme, et que vous n'avez aucune raison psychologique d'avoir perdu votre désir, demandez à votre médecin de vous passer un test sanguin qui établira le taux de testostérone de votre organisme», dit le Dr Reznichek.

«Un faible taux d'hormones masculines n'est pas une cause courante de perte de désir, mais c'est une possibilité, déclare le Dr Reznichek. Selon la cause, le médecin pourrait prescrire des injections de testostérone ou un médicament qui intervient dans l'action d'autres hormones qui suppriment la production naturelle de la testostérone», ajoute-t-il.

 

 

 




   
 
 
Avis
Toutes les informations disponibles sur Web-Docteur.com ne peuvent remplacer l'avis et la consultation d'un médecin
 
web-docteur
 Site Map  Contact    À propos de Nous   Forum de discussions        Copyright © 2010 Clicexpert