accueil troubles et maladies Pouls lent, trucs et conseils
 
   



Pouls lent, trucs et conseils.

 


Quand devez-vous consulter votre médecin?

Lorsque votre pouls bat toujours moins de 50 fois par minute, alors que vous n'êtes pas un athlète.

Lorsque vous éprouvez également des étourdissements, de la faiblesse, des évanouissements, de la fatigue ou de la difficulté à respirer.

Ce que révèlent les symptômes

Si quelqu'un vous disait que vous étiez «lent», vous vous sentiriez insulté. Par contre, s'il utilisait cet adjectif en parlant de votre pouls, vous trouveriez la remarque très élogieuse. Quand il s'agit du pouls, « lent » signifie habituellement que vous êtes en bonne santé, ou du moins que vous n'êtes pas malade.

«Bien que le taux régulier d'un pouls au repos se situe entre 60 et 100 battements par minute, on estime que le ralentissement de la fréquence cardiaque au-dessous 60, ce qu'on appelle bradycardie, n'est pas anormal, c'est même très courant», déclare Joseph P. Ornato, médecin, professeur de médecine interne et de cardiologie au Collège militaire de l'hôpital Virginia de l'université Virginia Commonwealth à Richmond.

«Un pouls lent est souvent un signe d'une physiologie tout à fait normale, déclare le Dr Ornato. Des athlètes en parfaite forme ont des cœurs en si bonne santé que leur pouls se situe dans les 40, voire même les 30 battements par minute. Et, chez certaines personnes, une fréquence cardiaque plus lente que la moyenne, c'est-à-dire environ 50 battements par minute, pourrait être l'état normal de leur propre biochimie.»


On devrait s'inquiéter de la lenteur du pouls s'il est associé à d'autres symptômes. «Habituellement, le pouls ralentit lorsque la capacité de propulsion du cœur est réduite, déclare James Willerson, médecin, professeur de cardiologie et directeur de médecine interne à la Faculté de médecine de l'université du Texas à Houston. La plupart des gens éprouvent habituellement des symptômes comme des étourdissements, de la fatigue et de la faiblesse, avant de se plaindre de leur trop faible fréquence cardiaque. »

Les formes de bradycardie les plus aptes à provoquer ces symptômes, et celles qui sont une source d'inquiétude pour les spécialistes du cœur, sont celles qui résultent de perturbations des influx nerveux qui régissent le rythme cardiaque. Ces maladies, si elles ne sont pas traitées, peuvent provoquer un arrêt cardiaque.

Le ralentissement de la fréquence cardiaque peut également être causé par des maladies qui ne sont pas liées au cœur. Vous pourriez constater le ralentissement de votre pouls après avoir subi des lésions au cœur à la suite d'une crise cardiaque. Si la glande thyroïde sécrète trop peu d'hormones, la fréquence cardiaque peut chuter. L'hypothermie, abaissement de la température corporelle, peut aussi ralentir le pouls. Bien que peu probables en Amérique, les cas graves de malnutrition peuvent également réduire la fréquence cardiaque.

Plusieurs médicaments prescrits dans le cas de maladies cardiaques, comme les béta-bloquants, les inhibiteurs calciques et la digitalise, entraînent une réduction de la fréquence cardiaque. Les tranquillisants et les sédatifs produisent le même effet. D'autres médicaments peuvent également avoir comme effets secondaires un ralentissement du pouls.

Soulagement des symptômes

Le pouls au ralenti n'est pas une source d'inquiétude et ne requiert aucun traitement, si vous vous sentez bien et que vous n'avez pas d'autre symptôme. Seul un médecin peut diagnostiquer un pouls « trop lent » et prescrire un traitement adéquat.

Demandez à votre médecin de vérifier vos médicaments. Assurez- vous que vous prenez les bons médicaments et le dosage approprié. Dans certains cas, notamment quand il s'agit de médicaments prescrits pour le cœur, c'est peut-être l'intention du médecin de réduire votre fréquence cardiaque.

Portez un régulateur cardiaque. « Si votre cas de bradycardie est assez grave pour produire d'autres symptômes ou intervenir dans la fonction cardiaque, vous devez peut-être porter un régulateur car chaque», déclare Lou-Anne Beauregard, médecin, professeur adjoint de médecine à l'hôpital Cooper et au Centre médical universitaire à Camden, dans le New Jersey. « Ce dispositif stimule suffisamment la fréquence cardiaque pour que vous puissiez mener une vie normale et active. »

 




   
 
 
Avis
Toutes les informations disponibles sur Web-Docteur.com ne peuvent remplacer l'avis et la consultation d'un médecin
 
web-docteur
 Site Map  Contact    À propos de Nous   Forum de discussions        Copyright © 2010 Clicexpert