accueil troubles et maladies Pouls rapide, trucs et conseils
 
   



Pouls rapide, trucs et conseils.

 


Quand devez-vous consulter votre médecin?

Lorsque la fréquence de votre pouls est de plus de 100 battements à la minute quand vous ne faites aucun effort physique.

Lorsque votre pouls ne revient pas à la normale cinq minutes après avoir arrêté des exercices vigoureux.

Rendez-vous au service d'urgence d'un hôpital si vous ne faites aucun effort, que vous n'êtes pas anxieux ou que vous n'éprouvez aucun stress, mais que votre pouls s'accélère sans raison à des taux de plus de 100 battements à la minute.

Ce que révèlent les symptômes

Les coureurs automobiles peuvent vraiment «emballer» le moteur de leur voiture en faisant accélérer leur compteur à d'incroyables vitesses. Le cœur humain peut également agir de la sorte, maladie que les cardiologues appellent la tachycardie. Mais, contrairement à une Porsche, le cœur est construit pour procurer le confort, et non la vitesse. Et lorsque la fréquence cardiaque est démesurément accélérée, vous serez la première personne à en ressentir les effets.

«Au repos, le pouls d'un adulte normal peut osciller entre 60 à 100 battements à la minute. Tout ce qui dépasse 100 battements est défini comme de la tachycardie. Dans de nombreuses situations, il est tout à fait normal que le cœur s'accélère », déclare Joseph P. Ornato, médecin, professeur de médecine interne de cardiologie au Collège médical de l'hôpital Virginia de l'université Virginia Commonwealth à Richmond.



«Le cœur bat toujours plus rapidement lorsqu'il est surchargé et qu'il doit alors pomper plus de sang et d'oxygène dans l'organisme », déclare-t-il. « L'exercice, les émotions, la nervosité, un gros repas sont tous des facteurs déclencheurs. Si vous avez un excès de poids ou que vous êtes en mauvaise forme physique, le cœur devra travailler plus fort. Et parfois, un pouls régulier légèrement au-dessus de la normale peut être normal chez certaines personnes, selon la biochimie et la physiologie de leur organisme.

Les maladies ou les altérations physiologiques du corps mettent également une pression supplémentaire sur le cœur. Parmi celles-ci figurent la fièvre, l'hypotension ou l'hypertension, l'asthme, l'anémie, l'hyperthyroïde et un surcroît d'adrénaline. Souvent, le cœur battra de façon effrénée en réaction à des stimulants externes comme la nicotine, la caféine, les médicaments sur ordonnance ou en vente libre et les drogues illégales.

Une carence grave de certains nutriments, surtout le potassium et les vitamines B, peuvent également accélérer la fréquence cardiaque. Par ailleurs, les régimes minceur chocs peu­vent déséquilibrer si fortement votre taux de minéraux qu'un pouls accéléré deviendrait un problème.

L'accélération du pouls se manifeste surtout chez les gens qui ont survécu à une crise cardiaque ou qui souffrent d'une insuffisance cardiaque congestive. « Lorsque le cœur est endommagé, l'une des façons pour lui d'accroître son débit est d'augmenter sa fréquence», déclare James Willerson, médecin, professeur de cardiologie et directeur de le médecine interne à la Faculté de médecine de l'université du Texas à Houston.

Un cœur endommagé, ou même un cœur sain, peut manifester des anomalies au niveau de son système électrique interne, en causant ainsi des décharges électriques. L'une des affections qui découle de ces décharges est la tachycardie supra-ventriculaire paroxystique, accélération soudaine mais brève du cœur à plus de 200 battements à la minute. Les médecins estiment que ce type de décharge électrique est plus inquiétante que dangereuse. Elle se traite bien et n'est en aucun cas mortelle.

À d'autres moments, le cœur peut émettre des décharges à une très grande vélocité, mais avec un rythme tout à fait erratique. C'est ce qu'on appelle souffrir de fibrillation auriculaire.

Les médecins sont davantage inquiets lorsque ces perturbations rapides du rythme se produisent dans les cavités inférieures du cœur (les ventricules). Ils peuvent produire une fibrillation à des taux de plusieurs centaines de battements à la minute, entravant ou interrompant toute activité cardiaque. Les perturbations du rythme ventriculaire peuvent mener à une mort cardiaque soudaine.

Soulagement des symptômes

Il est très judicieux de faire examiner toute tachycardie par un médecin afin de prévenir tout problème cardiaque grave. Si votre cœur commence à battre trop vite, voici ce que vous pouvez faire, avec l'aide de votre médecin, pour en ralentir le rythme.

Dites non. «Évitez toutes substances stimulantes qui peuvent accélérer la fréquence cardiaque, notamment les aliments et les boissons à base de caféine (café, thé, boissons gazeuses), ainsi que l'alcool et les drogues illégales», déclare le Dr Ornato. La cigarette, a comme effet de resserrer les artères et de mettre plus de pression sur la fonction cardiaque. En outre, la nicotine est un stimulant puissant. Si vous prenez des médicaments, vérifiez bien les dosages sur l'étiquette ou demandez à votre médecin de vous prescrire d'autres médicaments.

Maîtrisez les épisodes. Vous pouvez maîtriser vos épisodes de tachycardie paroxystique supra-ventriculaire en effectuant l'une des nombreuses techniques appelées exercices vagotoniques. Si vous êtes sensible à la tachycardie, demandez à votre médecin d'évaluer si cette technique vous est appropriée. La vagotonie stimule les nerfs vagues du cœur permettant ainsi de réduire la fréquence des battements. Les exercices sont les suivants :

Pincer le nez et expirer.

Tousser et avoir des haut-le-cœur.

Se plonger le visage dans un bol d'eau glacée pendant quelques secondes.

S'accroupir, se crisper et forcer comme si vous alliez pondre un œuf.

Contracter ses muscles abdominaux et forcer comme si vous essayez d'aller à la selle.

Faites de l'exercice et perdez du poids. « La perte de poids réduit le surmenage cardiaque. L'aérobie favorise la bonne forme cardio-vasculaire en poussant le cœur, les poumons et les muscles à utiliser l'oxygène plus efficacement», déclare le Dr Willerson. L'exercice est également un bon remède contre l'anxiété.

Évitez les régimes minceur chocs. « Les poudres à haute teneur en protéines et les méthodes de perte de poids rapides ont un effet très perturbateur sur l'organisme», déclare Mark E. Josephson, médecin, professeur de médecine à la Faculté de médecine de l'université Harvard et directeur de l'Institut électrophysiologie Harvard-Thorndike et des services sur l'arythmie à l'hôpital Beth Israëlà Boston. Elles accélèrent le cœur à des niveaux parfois dangereux. Suivez plutôt un régime alimentaire recommandé par votre médecin.

Renseignez-vous sur certains médicaments.
« Les cardiologues traitent les tachycardies persistantes et récidivantes au moyen d'un variété de médicaments qui ralentissent la fréquence cardiaque», déclare Jeremy Ruskin, médecin, directeur du Service des arythmies cardiaques à l'hôpital général du Massachusetts à Boston. Parmi ces médicaments figurent les bêtabloquants, les inhibiteurs calciques, la disopyramide et la lidocaine.

 

 




   
 
 
Avis
Toutes les informations disponibles sur Web-Docteur.com ne peuvent remplacer l'avis et la consultation d'un médecin
 
web-docteur
 Site Map  Contact    À propos de Nous   Forum de discussions        Copyright © 2010 Clicexpert