accueil troubles et maladies Cancer. Les attitudes alimentaires face aux cancers les plus fréquents.
 
   



Cancer. Les attitudes alimentaires face aux cancers les plus fréquents.



Suivre certaines règles alimentaires permet de se protéger de certains cancers. Analysons les relations entre l'alimentation et les trois cancers les plus fréquents dans nos pays industrialisés : cancer du sein chez la femme, cancers du côlon et du rectum, et cancer de la prostate chez l'homme.

Le cancer du sein

Des facteurs alimentaires sont incriminés dans l'apparition du cancer du sein chez la femme, au premier rang desquels les graisses alimentaires saturées. On a constaté que les pays où la consommation de lipides par habitant était la plus faible avaient le taux de mortalité par cancer du sein le plus bas. Ainsi les femmes asiatiques, dont l'alimentation est pauvre en graisses et particulièrement riche en soja, ont bien moins de cancers du sein que les femmes occidentales.

Sachez choisir vos lipides alimentaires. Toutes les graisses ne sont pas à mettre sur le même plan. Si les risques de cancer du sein peuvent être liés à la consommation de graisses saturées, que l'on trouve dans les aliments d'origine animale comme les charcuteries, viennoiseries et pâtisseries au beurre, fromages et viandes grasses, la prise de certains lipides aurait au contraire des effets protecteurs.

Ainsi on considère que la consomma-tion des acides gras mono-insaturés contenus dans l'huile d'olive entraînerait un moindre risque de cancer du sein. Celle-ci doit ses vertus aux propriétés antioxydantes naturelles qui s'opposent à la formation de radicaux libres: outre la vitamine E, l'huile d'olive possède d'autres antioxydants de la classe des composés phénoliques.



Consommez du calcium. Le calcium aurait des effets protecteurs contre le cancer du sein. Les femmes grandes consommatrices de lait seraient mieux protégées que celles qui en absorbent peu. Le lait entier contient aussi des vitamines et minéraux qui agissent favorablement pour la santé. Les laitages sous toutes leurs formes apportent du calcium, nécessaire à l'organisme.

Cependant il ne faut pas négliger l'apport calcique de certains végétaux, même si leur calcium est moins bien assimilé , et celui de nombreuses eaux minérales. Sachez diversifier vos sources alimentaires de calcium, d'autant que certains d'entre vous digèrent mal les laitages.


Les phytoestrogènes : des protecteurs en cours d'évaluation.

Les phytoestrogènes sont des composés issus des plantes, dont la structure ressemble à celle des œstrogènes. Lorsqu'il y a schématiquement trop d'œstrogènes dans le sang, le risque de cancer du sein augmente. On parle de cancer hormonodépendant puisqu'il est lié en partie à l'action des œstrogènes. On a observé que les femmes asiatiques qui consomment peu de lipides et beaucoup de soja présentent beaucoup moins de cancers du sein que les femmes occidentales, or le soja est riche en phytoestrogènes.

En effet, en prenant la place des œstro-gènes sans en avoir les effets néfastes, les phytoestrogènes se comportent comme des anti-œstrogènes: les récepteurs aux œstrogènes des cellules de l'organisme sont saturés par les phytoestrogènes sans que ceux-ci aient les effets délétères des œstrogènes. Ces substances agissent aussi comme antioxy-dants : elles piègent les radicaux libres qui lèsent les cellules de l'organisme, surtout lorsqu'ils sont produits en excès

Le soja, outre son action préventive, aurait en plus la vertu de gêner la croissance des cellules cancéreuses du sein par des mécanismes non encore totalement élucidés. On ne saurait donc trop vous recommander de manger du soja, mais sachez que l'on trouve également des phytoestrogènes dans de nom-breux légumes (lentilles, pois chiches), fruits (cerises, pommes, poires), bulbes (ail, oignon) et dans les graines de céréales non raffinées. Leur concentration n'est pas très importante et leur action moins spectaculaire que celle des phytoestrogènes contenus dans le soja.






   
 
 
Avis
Toutes les informations disponibles sur Web-Docteur.com ne peuvent remplacer l'avis et la consultation d'un médecin
 
web-docteur
 Site Map  Contact    À propos de Nous   Forum de discussions        Copyright © 2010 Clicexpert