accueil troubles et maladies Les démangeaisons vaginales.
 
   


Les démangeaisons vaginales.

 


Quand devez-vous consulter votre médecin?

Si la démangeaison persiste pendant plus de trois jours, si les remèdes maison sont inefficaces et que le problème empire.

Ce que révèlent les symptômes

A moins de passer vos vacances dans une colonie de nudistes, vos parties génitales sont souvent recouvertes de plusieurs couches de tissus du caleçon au pantalon.

Résultat: des démangeaisons insupportables.

Les démangeaisons vaginales peuvent provenir d'une cause aussi simple que celle de tenir enfermées les bactéries trop longtemps sous de nombreuses couches de vêtements trop serrés. Un milieu humide et chaud favorise l'incubation de l'infection.

En fait, les démangeaisons sont souvent le signe précurseur d'une grande variété d'infections, allant de la vaginite bactérienne aux infections mycosiques, qu'on appelle également Candida albicans ou la trichomonase.



Les démangeaisons peuvent également signaler une allergie aux substances chimiques contenues dans le savon, dans les désodorisants ou les teintures, ou tout simplement un amincissement des tissus vaginaux chez les femmes qui arrivent à la ménopause.

Soulagement des symptômes

Voyons comment nous pouvons éliminer ces démangeaisons irritantes.

Essayez les solutions salines. Dans biens des cas, de nombreuses tonnes de vaginites se traitent grâce à un remède maison: les bains salins. Voici la recette de Gideon Panter, médecin, gynécologue dans la ville de New York.

«Il faut dissoudre 125 mg de sel de table dans un bain peu profond d'eau chaude. Une fois assise dans le bain, insérez votre doigt dans votre vagin et laissez l'eau tiède salée pénétrer, puis retirer votre doigt et détendez-vous pendant 10 à 15 minutes. Pris deux ou trois soirs consécutifs, ces bains devraient soulager la démangeaison si celle-ci peut être traitée à la maison», déclare le Dr Panter.

Évitez les rapports sexuels. «Il est préférable d'éviter les rapports sexuels jusqu'à ce que les démangeaisons disparaissent, déclare le Dr Panter. Si les organismes qui se sont logés dans votre vagin vous ont été transmis par votre partenaire, il n'est pas nécessaire de s'exposer à de nouvelles transmissions. Il y a de nombreuses façons de démontrer son amour», suggère-t-il.

Utilisez des préservatifs. Les préservatifs fournissent une mer­veilleuse protection contre les grossesses non désirées et les maladies à transmission sexuelle. Si l'utilisation du préservatif provoque chez vous des démangeaisons vaginales, il est possible que vous ayez une allergie au latex, à la poudre ou au lubrifiant.

«Essayez ce simple test à la maison», conseille Bruce Katz, médecin, dermatologue et professeur clinique adjoint de dermatologie au Collège des médecins et des chirurgiens de l'université dans la ville de New York. Collez la partie intérieure d'un morceau d'un nouveau préservatif sur un bras et la partie extérieure sur l'autre bras.

Laissez les deux morceaux en place pendant 48 heures et gardez au sec les endroits testés. Si les deux bras réagissent, vous êtes allergique au caoutchouc. Si le bras où vous avez collé l'intérieur du préservatif pique ou est irrité, vous êtes allergique à la poudre, alors que si une réaction se manifeste sur l'autre bras, vous êtes allergique au lubrifiant.

Devriez-vous alors ne pas utiliser de préservatif ? « Sûrement pas », déclare le Dr Katz. Son rôle dans la réduction des risques d'infection est critique. Demandez plutôt à votre partenaire de porter un préservatif en peau d'agneau sur le préservatif en latex si vous avez des allergies au caoutchouc ou l'inverse si la poudre est le problème. Pourquoi ne pas utiliser simplement des préservatifs en peau d'agneau ?

La peau d'agneau ne peut pas vous protéger contre certains organismes, dont le virus qui cause le sida. Le Dr Katz annonce que des préservatifs fabriqués avec une autre matière que le latex devraient être introduits sur le marché sous peu, ce qui réglera ce problème entièrement.

Consultez votre médecin. Vous devrez consulter votre médecin pour vous aider à déterminer quel type d'infection cause vos démangeaisons. « Si on vous a déjà diagnostiqué des infection Soulagez les symptômes de ménopause. Si vous approchez de la senopause, demandez à votre médecin des traitements contre les démangeaisons causées par les changements qui prennent place dans ¦otre vagin. L'hormonothérapie substitutive est une option, mais vous devriez également vous renseigner sur des crèmes hormonales délivrées sur ordonnance pour les soins du vagin.

Oubliez les douches et les poudres. «Non seulement les douches raginales ne permettront pas de soulager les démangeaisons ou la vaginite, mais elles peuvent être très dangereuses, déclare David Lschenbach, médecin, professeur et chef du Service de gynécologie à la Faculté de médecine de l'université de Washington à Seattle. Les douches vaginales peuvent transmettre des organismes infectieux dans le col de l'utérus et provoquer une inflammation pelvienne», conseille-t-il.

L'utilisation de talc ou de fécule de maïs est également contre-indiqué, dit-il. Les petites particules pourraient s'accumuler près des es et éventuellement augmenter les risques de cancer des ovaires.

La défaite des infections mycosiques

Heureusement, les femmes atteintes d'infections mycosiques fréquentes réagissent bien au traitement. Il y a de nombreux moyens préventifs à leur disposition.

Arrêtez le sucre. « Le sucre alimentant les infections mycosiques, allégez donc votre consommation d'aliments élevés en glucose», conseille Marjorie Crandall, titulaire d'un doctorat, microbiologiste, chercheur sur le candida et fondateur des Services de consultation sur les infections mycosiques à Torrance, en Californie.





   
 
 
Avis
Toutes les informations disponibles sur Web-Docteur.com ne peuvent remplacer l'avis et la consultation d'un médecin
 
web-docteur
 Site Map  Contact    À propos de Nous   Forum de discussions        Copyright © 2010 Clicexpert