accueil troubles et maladies Douleurs à la poitrine.
 
   


Douleurs à la poitrine.

 



-- N
OUVEAU sur cette page : Évaluez votre douleur --

Quand devez-vous consulter votre médecin?

Consultez votre médecin pour toute douleur à la poitrine.

Envisagez comme une urgence médicale toute douleur intense qui se répand depuis la poitrine jusqu'aux épaules, au cou, aux bras ou à la mâchoire, ou qui est accompagnée d'étourdissements, de perte de conscience, de transpiration, de nausées ou d'essoufflement.

Ce que révèlent les symptômes

Vous éprouvez soudainement des douleurs à la poitrine et sentez alors la peur vous envahir. Vous avez vu assez de films ou d'émissions de télé pour savoir ce que ces douleurs veulent dire.

Mais avant de paniquer, réfléchissez. Alors que, à la télévision, une douleur à la poitrine signifie toujours une crise cardiaque, dans la vie courante, ce n'est pas toujours aussi dramatique.

« Bien que l'on envisage toujours le pire, il existe plus de 50 causes possibles de douleurs à la poitrine, dont plusieurs n'ont rien à voir avec le cœur. De plus, elles ne sont pas menaçantes, explique Charles E. Chambers, médecin, professeur adjoint de médecine à l'université d'État de la Pennsylvanie et cardiologue au Centre médical Milton S. Hershey à Hershey.

En général, une douleur soudaine, une douleur vague qui persiste, une sensation de brûlure ou encore une sensation qui fluctue lorsque vous changez de position n'est pas une cause de panique. Dans ces cas, les médecins peuvent habituellement éliminer la possibilité d'une maladie cardiaque ou de toute autre maladie qui exigerait des traitements d'urgence. »

Comment pouvez-vous reconnaître les vraies douleurs cardiaques ? Eh bien, par exemple, vous marchez ou faites de l'exercice, et soudainement vous ressentez une pression ou un serrement du côté gauche, derrière le thorax, qui se répand dans vos bras, votre dos, votre cou et votre mâchoire. Vous vous asseyez, essayez de retrouver votre souffle, puis l'inconfort disparaît entre 5 à 15 minutes.


Cliquez ici pour supprimer rapidement toute douleur


Une crise cardiaque, peut-être ? C'est plutôt ce que les cardiologues appellent une angine de poitrine. (Ne présumez toutefois pas que c'est une angine de poitrine si un épisode comme ce dernier se présente; consultez plutôt votre médecin pour faire établir un diagnostic.) L'angine de poitrine est le résultat des dépôts de graisse accumulés à l'intérieur des artères coronaires, rétrécissant les conduits, ralentissant l'apport de sang aux muscles cardiaques et privant ainsi le cœur d'oxygène essentiel.

« L'angine de poitrine survient au cours d'efforts ou de moments à agitation, lorsque le cœur travaille plus fort et requiert du sang plus riche en oxygène », déclare Marvin Moser, médecin, professeur cli­nique de médecine à la Faculté de médecine de l'université Yale, etauteur de Week by Week to a Strong Heart. « C'est la façon qu'à le cœur de signaler qu'il a besoin de plus d'oxygène, tout comme le ferait le muscle du mollet si une crampe se manifestait. »

Bon nombre de facteurs, tels la cigarette, le stress et le manque d'exercice, peuvent empirer le blocage coronaire et, par conséquent, augmenter le potentiel de douleur.

L'angine de poitrine n'est pas une urgence médicale, mais c'est un signe avertisseur. Supposons, par exemple, que l'une des artères est grandement rétrécie ou qu'un caillot sanguin coupe complètement l'alimentation du sang d'une partie du cœur. Une partie de ce muscle pourrait mourir.

Lorsque cela se produit, il s'agit d'une crise cardiaque, et, dans la plupart des cas, votre cœur vous le laissera savoir clairement. La douleur qui s'ensuit peut ressembler à l'angine de poitrine, mais elle dure habituellement plus longtemps, elle est plus douloureuse et elle est souvent accompagnée d'étourdissements, de nausées, d'essoufflement et de transpiration.

Lorsque ces symptômes se manifestent, vous ne devez pas rester assis à attendre que le tout disparaisse. Vous devez vous rendre immédiatement au service d'urgence d'un hôpital pour être traité au plus tôt, afin d'empêcher davantage de destruction des tissus cardiaques.

La douleur cardiaque n'indique pas toujours une maladie des artères coronaires. Il y a la péricardite, inflammation du sac de tissu qui enveloppe le cœur. La péricardite est habituellement causée par un virus. Cette maladie fréquente peut provoquer une douleur constante et lancinante qui empire avec chaque respiration ou lorsque vous vous allongez.

Une déchirure d'une artère cardiaque ou des maladies des soupapes du cœur peut mener à une grande variété de douleurs à la poitrine. Ces dernières sont habituellement différentes des symptômes ressentis durant l'angine de poitrine ou la crise cardiaque.

Il y a également des douleurs à la poitrine qui n'ont pas une origine cardiaque. « Bon nombre de ces douleurs sont liées au stress, dit John Cantwell, médecin, directeur de médecine préventive et de rééducation cardiaque à l'hôpital Georgia Baptist à Atlanta. Des crises de panique et le stress peuvent produire de la tension dans les muscles de la poitrine ou accélérer presque incontrôlablement le rythme cardiaque.

Les personnes sujettes à l'anxiété souffrent souvent d'hyper-ventilation et leur respiration accélérée peut mener à des inconforts à la poitrine et à des picotements, et à l'engourdissements des lèvres et des extrémités des membres. » Pour bon nombre de personnes, la douleur peut être justifiée par des problèmes gastro-intestinaux bénins comme les flatulences, les brûlures d'estomac, la hernie hiatale (petite portion de l'estomac qui a glissé à travers une ouverture dans le diaphragme), ou la régurgitation d'acide gastrique. Habituellement, ce genre de douleurs se manifeste dans la partie inférieure de la poitrine et produit des sensations brûlantes ou vagues.

Toute douleur tranchante qui empire lorsque vous respirez pourrait signaler une pleurésie, inflammation des parois qui tapissent les poumons. Ce pourrait aussi être une pneumonie ou toute autre maladie des poumons, une blessure générale comme un muscle de la poitrine froissé, un cartilage endommagé. Des côtes meurtries ou brisées sont également une autre possibilité de douleurs à la poitrine.

Soulagement des symptômes

Les douleurs à la poitrine n'exigent pas dans tous les cas que vous vous rendiez aux urgences. Cependant, lorsqu'elles se produisent, soyez prudent et consultez un médecin. Voici comment votre médecin et vous peuvent mieux maîtriser l'angine de poitrine et d'autres douleurs à la poitrine.

Arrêtez-vous immédiatement. « N'essayez pas de marcher pour alléger une douleur soudaine à la poitrine », conseille le Dr Cantwell. « Si la douleur provient de l'angine de poitrine, elle disparaîtra en quelques minutes de repos. Dans le cas contraire, ou si elle empire, rendez-vous chez un médecin. »

Attaquez la douleur avec de la nitro. Une prescription de com­primés de nitroglycérine, que vous placerez sous la langue, soulagera la plupart des attaques d'angine de poitrine en quelques minutes, en agissant comme un vasodilatateur. Cela veut dire que la nitroglycérine pousse les vaisseaux sanguins à se détendre, afin que du sang plus riche en oxygène puisse y circuler. «Aujourd'hui, vous pouvez également obtenir de la nitroglycérine sous forme de timbre transdermique, mais bon nombre de personnes trouvent que ces timbres perdent de leur efficacité à la longue. Il existe également des comprimés à libération prolongée qui peuvent être pris deux à quatre fois par jour», précise le Dr Moser.

Renseignez-vous sur les médicaments. D'autres médicaments vasodilatateurs contre l'angine de poitrine et d'autres maladies cardiaques comprennent les inhibiteurs calciques, comme la nifédipine

ou la diltiazem, par exemple. Ils augmentent la quantité d'oxygène du cœur. Les agents débloquants, tels l'aténolol et le propranolol, réduisent les besoins du cœur en oxygène en diminuant la charge cardiaque.

Prenez de l'aspirine. « L'aspirine peut s'avérer bénéfique pour toute douleur causée par une blessure, ainsi que pour une inflammation qui survient dans le cas de péricardite », explique le Dr Moser. De même, les gens qui souffrent d'angine de poitrine peuvent réduire le risque de crise cardiaque en prenant de l'aspirine tous les jours (avec l'autorisation de leur médecin). «Une aspirine pour enfant ou la moitié d'une aspirine pour adulte s'avérera suffisante, ajoute-t-il. En outre, si une personne a fait une crise cardiaque, le fait d'avaler une aspirine en se rendant à l'hôpital pourrait l'aider à éviter la coagulation. »

Régularisez votre estomac. Prenez un comprimé antiacide ou une cuillerée à café de Maalox, avalez un peu d'eau, mangez un craquelin, tout ce qui pourrait apaiser vos brûlures d'estomac. Évitez également les aliments qui ont tendance à perturber votre système gastro­intestinal.

Essayer de faire un rot. Prenez une grosse gorgée d'eau minérale gazéifiée, ouvrez-vous la bouche toute grande et essayez de roter. Ce n'est pas très poli, mais si la douleur provient de flatulences ou d'un repas trop copieux, vous vous sentirez beaucoup mieux que si vous aviez essayé d'étouffer le rot.

Soulevez-vous. Certaines douleurs à la poitrine, comme celle qui est causée par la péricardite, survient lorsque vous êtes allongé. Le Dr Chambers suggère de dormir avec plusieurs oreillers afin de prévenir et d'alléger l'inconfort.

Détendez-vous. Relaxez-vous, méditez, prenez des vacances ou voyez un thérapeute. Une accumulation de stress et d'anxiété peut provoquer une douleur à la poitrine, ce qui ne fera qu'empirer votre état.

Évitez les activités qui provoquent des douleurs. Bien que l'exercice soit important, les douleurs d'angine de poitrine pourraient augmenter en pratiquant certaines activités, comme la course ou le déneigement en hiver. Trouvez des exercices moins vigoureux comme la marche ou la natation pour vous garder en forme.

Cessez de fumer. La cigarette contracte les vaisseaux sanguins et le cœur doit travailler plus fort. Les personnes qui font de l'angine de poitrine et qui ont cessé de fumer remarquent souvent une réduction des douleurs à la poitrine dans les quelques semaines qui suivent.

Soyez prudent. L'alcool ne monte pas seulement à la tête, il agit également sur le cœur. Une consommation excessive d'alcool produit de nombreuses irrégularités cardiaques, y compris les douleurs à la poitrine.

Supprimez la caféine. Les breuvages à base de caféine et autres stimulants sont à proscrire.

 





   
 
 
Avis
Toutes les informations disponibles sur Web-Docteur.com ne peuvent remplacer l'avis et la consultation d'un médecin
 
web-docteur
 Site Map  Contact    À propos de Nous   Forum de discussions        Copyright © 2010 Clicexpert