accueil troubles et maladies Les douleurs articulaires.
 
   


Les douleurs articulaires.



Quand devez-vous consulter votre médecin?


Lorsque vous ne pouvez pas expliquer votre douleur articulaire et qu'elle est lancinante.

Lorsque la douleur dure plus d'une semaine.

Lorsque l'articulation est chaude, rouge, et enflée et douloureuse.

Lorsque l'aspirine, la glace ou la chaleur ne procurent aucun soulagement.

Lorsque vous venez de vous blesser une articulation, particulièrement si vous avez reçu un gros coup.

Ce que révèlent les symptômes

Vos articulations fonctionnent habituellement sans effort — elles vous permettent d'effectuer tous vos mouvements en douceur. Puis l'une d'elles commence à vous faire mal. Que se passe-t-il?

«Il peut y avoir une centaine de raisons», affirme Robert Thoburn, médecin, professeur clinique adjoint de rhumatologie à l'université de la Floride à Gainesville. Mais bien que les douleurs articulaires aient de nombreuses causes possibles, les principaux responsables sont l'arthrite, le rhumatisme ou une blessure.

Il existe plus de cent types d'arthrite, y compris la goutte et la polyarthrite rhumatoïde. Mais le type le plus courant de douleurs articulaires est l'arthrose, qu'on appelle souvent la maladie du vieillissement.

L'arthrose résulte d'une série de petites blessures qui se produisent sur une longue période. De nombreuses années de travail et d'excès, comme la frappe constante sur un clavier ou la répétition d'un mouvement dans un sport, tel le golf ou le service au tennis, causent de petites fractures dans les cartilages des articulations et des os sous-jacents. L'articulation commence alors à se détériorer. (C'est étrange, mais l'inverse, c'est-à-dire le manque d'exercice, peut provoquer le même problème.)



Dans le monde médical, rhumatisme est le terme utilisé pour les inflammations des muscles, des tendons, des ligaments et des bourses séreuses (petit sac rembourré qui entoure la partie osseuse de l'articulation.) Ce type de douleur — connu sous le nom de bursite ou de tendinite — résulte également de l'usure et du vieillissement, ou d'un excès.

Une simple blessure à une articulation, notamment un coup dur ou une foulure, de même qu'un cartilage ou un ligament déchiré, peut également causer une douleur articulaire. Et parfois, la douleur que vous ressentez peut prendre source ailleurs que dans l'articulation. Un genou en bonne santé peut faire mal à cause d'arthrite à la hanche, par exemple. Ou l'inflammation dans le poignet, causée par le syndrome du canal carpien, peut provoquer une douleur dans l'épaule.

L'arthrite peut être héréditaire. Pouvez-vous, par exemple, fléchir votre main et toucher votre poignet de votre pouce comme le faisait l'oncle Martin ? Si vous le pouvez, vous avez peut-être hérité de ses articulations mobiles. Bien que cela soit idéal dans les classes de yoga, les articulations hypermobiles tendent à s'user et à développer de l'arthrite plus tôt dans la vie, parce que les ligaments et les tendons les plus extensibles ont de la difficulté à stabiliser les articulations.

D'autres causes de douleurs articulaires proviennent d'une infection virale ou bactérienne, d'un problème hormonal ou du système nerveux, ou, dans de rares cas, d'un certain type de cancer.

Soulagement des symptômes

«la plus importante façon de parvenir à un soulagement des douleurs articulaires est de travailler avec votre médecin afin d'obtenir le bon diagnostic, pour éliminer la possibilité d'infection ou de problèmes médicaux graves », conseille Bill Arnold, médecin, rhumatologue et chef du Service de médecine à l'hôpital général luthérien à Park Ridge, en Illinois.

Si votre douleur provient de l'arthrose, cause très courante de douleurs articulaires, votre médecin pourra vous prescrire des médicaments précis, des injections ou un programme d'exercices. Si votre médecin diagnostique que vous avez la goutte ou une polyarthrite rhumatoïde, vous serez traité pour de l'inflammation (chaleur et enflure) dans les articulations, et pour la douleur.

Mais quelle qu'en soit la cause, il existe de nombreux moyens de soulager la douleur articulaire.

Cherchez la chaleur. « Plus la douleur est chronique, meilleure est la chaleur comme traitement, conseille le D r Arnold. La chaleur per­met aux muscles de se détendre autour de l'articulation. » La chaleur humide est particulièrement efficace. Prenez une serviette mouillée, placez-la dans le sèche-linge et retirez-la pendant qu'elle est encore mouillée et chaude. Placez ensuite la serviette sur l'articulation endolorie, en l'entourant d'une serviette sèche afin de conserver la chaleur à l'intérieur. Si vous pouvez utiliser un coussin qui dégage une chaleur humide, entourez-le autour de l'articulation endolorie pendant 20 à 30 minutes.

Utilisez de la glace. « Si vous souffrez d'une blessure récente ou de douleurs qui viennent d'apparaître, utilisez du froid plutôt que de la chaleur, recommande le Dr Arnold. Plus rapidement vous y placerez de la glace, mieux vous vous sentirez. C'est pourquoi bon nombre d'athlètes gardent de la glace à leur portée. » Si toutefois vous n'avez pas de glace, voici ce que recommande le Dr Arnold : « Achetez un gros sac de pois ou de maïs surgelé et placez-le sur l'articulation endolorie. Vous avez un sac de glace taillé sur mesure. Vous pouvez toujours en manger le contenu plus tard au dîner. » Vous pouvez laisser ce sac glacé pendant 20 minutes.

Reposez le membre endolori. « Si vous ressentez de la douleur dans une articulation seulement ou une partie du corps comme le genou ou le cou, utilisez un soutien ou des broches pour détendre la partie endommagée», conseille le Dr Arnold. Si de nombreuses articulations vous font souffrir, planifiez 15 minutes de repos par heure. Par exemple, pour 10 heures d'activité, vous devrez vous reposer environ 2 heures. « C'est simple, asseyez-vous dans un fauteuil confortable et détendez-vous », ajoute-t-il.

Choisissez plusieurs produits en vente libre. « Les analgésiques en vente libre ou sous ordonnance soulageront la douleur de l'arthrite », assure le Dr Arnold. Soyez toutefois conscient qu'un usage régulier d'anti-inflammatoires comme l'aspirine et l'ibuprofène peut augmenter vos risques de développer un ulcère. Le Dr Arnold suggère la solution suivante: admettons qu'il vous faut prendre quatre comprimés d'aspirine tous les jours pour soulager votre douleur articulaire.

Au lieu de prendre ces quatre comprimés quotidiennement, prenez deux comprimés d'aspirine et deux comprimés de paracétamol. Ainsi, vous réduirez la quantité d'anti-inflammatoires qu'absorbe (et qui peut irriter) votre estomac. « Le paracétamol ne réduira pas l'inflammation, mais c'est un analgésique efficace que l'estomac tolère bien», explique le Dr Arnold.

Testez l'étendue de vos mouvements. « Dans le cas de problèmes des tissus mous qui entourent l'articulation, comme la bursite ou la tendinite, continuer à faire des mouvements et rester souple évitera le resserrement de ces tissus et la douleur additionnelle», prévient Kathleen Haralson, physiothérapeute à la Faculté de médecine de l'université Washington à St. Louis.

« Chaque articulation a son champ de mouvements, explique-t-elle. Chaque personne doit donc trouver l'équilibre entre la souplesse articulaire et l'excès de mouvements. Écoutez votre corps, dit-elle. Ne vous étirez pas à l'excès, essayez juste de faire des exercices qui demandent une étendue de mouvements normale plusieurs fois par jour, selon le degré de douleur que vous ressentez. »

Si par exemple, vous ressentez de la douleur dans l'épaule, soulevez votre bras vers votre tête jusqu'à ce que la douleur se fasse sentir légèrement. «Vous devez bouger votre corps le plus possible, sans le forcer, ajoute-t-elle. C'est de cette façon que vous traiterait un physio­thérapeute. »

Bougez votre corps entier. « Les gens ressentent moins de douleur Articulaire quand ils s'exercent régulièrement et qu'ils font des exer­cices d'une intensité faible ou modérée», rapporte Kathleen Haralson. Elle conseille surtout la natation ou la marche dans l'eau. « Dans de l'eau à hauteur de la taille, marchez le plus rapidement possible, cet exercice s'avère des plus favorables», déclare-t-elle. Les vélos I appartement les tapis roulants et la danse aérobic à faible intensité sont également de bons choix.

« Si vous êtes immobilisé à cause de votre état de santé, vous pouvez quand même faire de l'exercice, ajoute Kathleen Haralson. Asseyez-vous sur une chaise, mettez de la musique gaie et simulez la marche avec vos bras jusqu'à ce que vous transpiriez abondamment. »

Demandez de l'aide. «Les personnes qui souffrent d'arthrite ou de rhumatisme peuvent maintenant se servir d'accessoires qui leur ren­dent la vie plus facile et moins douloureuse, surtout quand ils s'habillent, s'occupent de leur hygiène ou font la cuisine», affirme Kathleen Haralson. « Parmi ces accessoires, on trouve les attaches en velcro ou les lacets élastiques, les peignes à long manche et les chausse-pieds longs, pour n'en nommer que quelques-uns. » Elle suggère également d'utiliser des aides qui vous permettront d'alléger le poids sur l'articulation endolorie, comme une canne, des béquilles ou un déambulateur.

Essayez les antidépresseurs comme analgésique. Votre médecin pourrait prescrire des analgésiques tricycliques, connus sous le nom d'antidépresseurs tricycliques, dans le cas de douleurs musculo-squelettiques. « Ces médicaments sont excellents pour l'insomnie et la fatigue qui accompagnent souvent le rhumatisme », déclare Sidney Block, médecin, rhumatologue en pratique privée à Bangor, dans le Maine. On les prescrit en plus petites doses qu'on ne le ferait dans le cas d'une dépression, et ils n'entraînent pas d'accoutumance. «Ils soulagent la douleur, favorisent de bonnes habitudes de sommeil et peuvent être utilisés pour les problèmes de douleur de longue durée», ajoute-t-il.

Trouvez-vous un bon physiothérapeute. « Demandez à votre médecin de vous prescrire de la physiothérapie », suggère William Loomis, D.O., médecin ostéopathe à Spokane, à Washington, également président de l'Association américaine de médecine orthopédique. « Les physiothérapeutes traitent le muscle et les ligaments sous-jacents autour de l'articulation en favorisant l'alimentation sanguine aux articulations, ce qui accélère la guérison. Ils peuvent vous aider grâce à des exercices concentrés sur l'étendue du mouvement et d'autres techniques de guérison comme les ondes ultrason, qui pénètrent plus profondément dans les tissus endommagés que toute méthode d'autoguérison essayée à la maison », précise le Dr Loomis.





   
 
 
Avis
Toutes les informations disponibles sur Web-Docteur.com ne peuvent remplacer l'avis et la consultation d'un médecin
 
web-docteur
 Site Map  Contact    À propos de Nous   Forum de discussions        Copyright © 2010 Clicexpert