accueil troubles et maladies Douleurs aux jambes.
 
   


Douleurs aux jambes.



Quand devez-vous consulter votre médecin?


Lorsque la douleur persiste pendant plus de trois jours.

Lorsque vous éprouvez un engourdissement, une sensation de froid ou de la faiblesse dans vos jambes.

Lorsque la douleur se manifeste à la fois dans les parties supérieure et inférieure de la jambe.

Lorsque votre peau est bleutée, que vous remarquez des ulcérations ou des grosseurs sensibles sous la peau.

Lorsqu'une blessure produit une enflure, une décoloration ou qu'elle a endommagé l'os.

Lorsque vous avez une blessure due au surmenage, qui ne guérit pas au bout de trois semaines.

Ce que révèlent les symptômes

Il y a quelques années, Secrétariat, peut-être le pur-sang le plus célèbre dans l'histoire des courses de chevaux, s'était blessé à la jambe. Même si sa carrière était terminée, la douleur était telle que l'on dut abattre le champion. C'est une histoire bien triste, mais il faut voir le bon côté des choses. Contrairement aux champions de courses de chevaux, vos douleurs aux jambes n'entraînent pas un verdict de peine de mort.

Tout comme dans le cas du renommé cheval, les blessures sont toujours ce que l'on soupçonne quand des douleurs aux jambes se manifestent. On pense souvent à une fracture parce qu'elle est causée par un traumatisme soudain, comme une chute. Et c'est la même chose pour une déchirure ou un étirement du muscle. Mais une blessure causée par le surmenage se développe graduellement. Dans cette catégorie, on inclut la maladie connue de tous les athlètes: le syndrome douloureux tibial.

« Le syndrome douloureux tibial est un terme général que l'on utilise pour toute douleur intense causée par le surmenage au niveau des os et des tissus de la partie inférieure de la jambe », déclare Lyle Micheli, médecin directeur du Service de médecine du sport à l'hôpital pour enfants de Boston et professeur clinique adjoint de chirurgie orthopédique à la Faculté médicale de l'université Harvard.



En fait, ces contractions sont semblables aux fractures de stress, aux tendinites ou au syndrome de loge, une irritation des tissus qui entourent les muscles du tibia. Bon nombre de facteurs sont responsables de cet état, notamment les surfaces de course dures, des mauvaises chaussures, une période d'échauffement insuffisante ou des exercices trop énergiques.

Les jambes sont également l'endroit de prédilection de plusieurs types de maladies artérielles ou veineuses très douloureuses. La thrombophlébite, inflammation et coagulation des veines, crée un effet de lourdeur accompagnée d'une sensation de pulsation ou de brûlure sous la peau. Sous sa forme « superficielle », cette maladie engendre des rougeurs de la peau sensibles, et ne doit pas vous alarmer.

Cependant, dans le cas de thrombophlébite profonde, des plaies et des ulcères prurigineux pourraient se manifester. En outre, dans ce cas, si un caillot se détachait de la veine et qu'il était transporté jusqu'aux poumons, cela pourrait se révéler fatal.

De plus, une insuffisance sanguine causée par l'artériosclérose, durcissement des artères, peut mener à ce que les médecins appellent claudication intermittente. Une personne atteinte de ce malaise éprouvera une sensation de crampe vague qui survient durant l'effort, lorsque les muscles exigent un sang riche en oxygène, et qui se résorbe au repos.

La claudication intermittente, maladie assez courante, se manifeste habituellement dans les mollets, mais peut aussi apparaître dans la partie supérieure des jambes. Dans de rares cas, des problèmes de circulation sanguine peuvent être causés par un anévrisme dangereux pour le membre (ballonnement) qui se produit dans une des artères situées à l'arrière du genou.

Les douleurs aux jambes peuvent également provenir d'une autre partie du corps, particulièrement de la colonne vertébrale. On appelle cela de la douleur différée. « Toute anomalie d'un disque ou du canal rachidien — une tumeur ou une infection — peut renvoyer la douleur dans les jambes sans qu'il y ait, ou peu, de douleur dans le dos », souligne Steven Mandel, médecin, professeur clinique de neurologie au Collège médical Jefferson et médecin de garde à l'hôpital universitaire Thomas Jefferson à Philadelphie.

La sciatique est un type courant de douleur différée. Le nerf sciatique s'étend de la colonne vertébrale à la jambe. S'asseoir sur un siège dur ou porter une ceinture de travail trop serrée peut pincer le nerf dans la colonne et produire une douleur lancinante plus bas dans la jambe.

Les jambes elles-aussi peuvent être source de malaises, c'est-à-dire des constrictions des nerfs qui produisent des sensations de brûlure, de picotement, d'engourdissement ou de faiblesse. Ce genre de douleurs se manifeste surtout chez les personnes qui s'assoient, s'accroupissent, se tiennent debout ou s'agenouillent pendant de longues périodes.

Enfin, l'os lui-même peut être la cause de la douleur. L'ostéomyélite, par exemple, est un trouble osseux infectieux qui provoque une douleur aiguë.

Soulagement des symptômes

Voici quelques conseils qui vous aideront à soulager vos douleurs aux jambes.

Prenez vos symptômes au sérieux. « Essayez de trouver ce qui empire votre douleur et ce qui la soulage. Soyez surtout attentif au genre d'activité qui affecte l'intensité ou la durée de la douleur», conseille Michael F. Nolan, titulaire d'un doctorat, physiothérapeute et professeur adjoint d'anatomie et de neurologie au Collège de médecine de l'université de la Floride du Sud, à Tampa. Si des mouvements de jambe constants et répétitifs font partie du quotidien, pensez à faire des pauses plus fréquentes.

Appliquez de la glace. « L'application de sacs de glace pendant plusieurs jours est une solution idéale pour soulager la douleur d'une blessure », déclare le D r Micheli. Enveloppez les cubes de glace dans une serviette et posez-la sur l'endroit endolori pendant 15 minutes, dès que vous cherchez un soulagement. Assurez-vous que la douleur provient vraiment d'une blessure. « La glace pourrait aggraver une douleur associée à une maladie vasculaire», prévient Robert Ginsberg, médecin, directeur de l'Unité d'intervention cardio-vasculaire au Centre des sciences de la santé de l'université du Colorado à Denver.

Essayez la compression. Essayez des pansements compressifs. «Un pansement élastique soulagera la douleur ou l'enflure, qu'elle provienne d'un étirement du quadriceps ou des muscles ischiofessiers », recommande le Dr Micheli. (Les quadriceps et les ischio-fessiers sont des muscles qui se situent dans les parties antérieure et postérieure de la cuisse. « Pour le soulagement d'une thrombophlébite douloureuse, des bas de soutien compressifs sont fortement recommandés», suggère le Dr Ginsberg.

Ce sont des bas sur ordonnance conçus spécialement pour un soulagement des douleurs vasculaires. « Les bas de soutien qui s'arrêtent aux genoux, achetés dans les grandes surfaces, peuvent souvent provoquer une constriction de la circulation sanguine et augmenter la douleur», ajoute-t-il.

Soulevez vos jambes. « L'élévation d'une jambe blessée permet de drainer les liquides qui provoquent une enflure douloureuse », déclare le Dr Micheli. Cela fournit également un soulagement rapide contre les lourdeurs vagues et douloureuses de la thrombophlébite.

Adoptez la chaleur. «Un coussin chauffant, une couverture ou d'autres dispositifs de chaleur tiède, mais non pas chaude, fournissent un soulagement rapide des effets de la thrombophlébite », rapporte le Dr Ginsberg. N'utilisez pas de chaleur les premiers jours qui suivent une blessure, cela pourrait empirer l'enflure.

Prévention des douleurs aux jambes

Si les douleurs aux jambes vous affectent régulièrement, il existe certains moyens de maîtriser la douleur.

Prenez soin de vos jambes. « Les mêmes changements de mode de vie qui s'appliquent à la prévention d'une crise cardiaque peuvent également réduire les douleurs vasculaires aux jambes, dit le Dr Ginsberg. Cessez de fumer, de manger des aliments riches en graisses et en cholestérol, et perdez du poids. Un programme d'exercices régulier, notamment de la marche, rétablira une bonne circulation sanguine dans les jambes »

Cherchez d'autres possibilités. « Les personnes qui souffrent du syndrome douloureux tibial devraient interrompre l'activité qui leur a causé cette douleur (habituellement la course), et trouver d'autres exercices moins ardus, comme la bicyclette ou la natation », conseille Gary M. Gordon, D.P.M., directeur de la clinique de marche et de course au Centre de médecine du sport de l'université de la Pennsylvanie, à Philadelphie.

Travaillez vos abdominaux. « Les redressements assis de même que d'autres exercices qui renforcent les muscles de l'estomac, peuvent également soulager la pression dans le bas du dos, et réduire ainsi la douleur diffusée dans les jambes », explique le Dr Nolan.

Videz vos poches. «À force de vous asseoir sur votre porte-monnaie, vous pourriez déclencher une sciatique », dit le Dr Mandel. Porter des ceintures très serrées et des pantalons très ajustés peut également irriter les nerfs. Videz donc vos poches et achetez-vous des pantalons plus confortables.

Utilisez des coussinets. « Des sièges matelassés ou des genouillères peuvent alléger l'effet qu'ont les surfaces dures sur le sciatique et la compression du nerf», précise le Dr Mandel.





   
 
 
Avis
Toutes les informations disponibles sur Web-Docteur.com ne peuvent remplacer l'avis et la consultation d'un médecin
 
web-docteur
 Site Map  Contact    À propos de Nous   Forum de discussions        Copyright © 2010 Clicexpert