accueil troubles et maladies Les douleurs d'estomac.
 
   


Les douleurs d'estomac.



Quand devez-vous consulter votre médecin?


Lorsque vous éprouvez une douleur abdominale grave et soudaine.

Lorsque la douleur persiste pendant plus de 4 jours.

Lorsque vous avez également des saignements du rectum ou une perte de poids.

Lorsque vous éprouvez une douleur abdominale à répétition et que vous avez la diarrhée.

Ce que révèlent les symptômes

Si vous avez passé une soirée complète à manger des mets très épicés et que vous souffrez, rassurez-vous : il ne s'agit que de douleurs d'estomac. Dans quelques jours, la douleur aura complètement disparu.

Imaginons cependant que vous avez mangé un repas sain et que vous éprouvez quand même des troubles d'estomac graves et persistants. Quelle pourrait en être la cause?

Ce n'est pas une certitude, mais vous pourriez souffrir d'un ulcère. Les ulcères, que l'on définit par des lésions sur les parois intérieures du tube digestif, peuvent survenir partout, dans différentes tailles et sous différentes formes. (En fait, les douleurs d'estomac qui sont soulagées temporairement en mangeant peuvent être un symptôme d'ulcère peptique ou duodénal, lequel se situerait au niveau de l'intestin. (Contrairement aux problèmes d'estomac temporaires, les ulcères se manifestent à répétition.)

Et même si les médecins ne connaissent pas vraiment la cause des ulcères (bien qu'il y ait des études récentes qui les attribuent à la bactérie appelée Helicobacter pylori qui se loge dans l'estomac), ce que l'on sait, c'est que prendre de l'aspirine tous les jours ou boire trop de café empirent votre ulcère.

« Certains médicaments, notamment l'aspirine, empêchent vraiment l'estomac de guérir de lui-même », dit Jorge Herrera, médecin, professeur adjoint de médecine au Collège de médecine de l'université de l'Alabama du sud à Mobile, et membre de l'Association américaine de gastro-entérologie et du Collège américain de gastro-entérologie.



En outre, peut-être ne souffrez-vous pas d'un ulcère. Il s'agit peut-être d'une simple indigestion — une façon qu'ont les parois du tube digestif de vous faire savoir qu'elles n'apprécient pas vos choix d'aliments. Parmi les aliments les plus difficiles à digérer, on note les aliments acides ou épicés comme les poivrons forts.

Une autre cause de douleurs abdominales, le syndrome du côlon irritable, signale que le système digestif est perturbé. Ce n'est pas un cas d'ulcère, mais ce sont les intestins qui ont de la difficulté à digérer la nourriture à travers l'organisme. L'un des signes du syndrome du côlon irritable est une douleur abdominale accompagnée de diarrhée ou de constipation, et un ballonnement. Aller à la selle soulage la douleur, mais cette dernière récidivera.

L'intoxication alimentaire est une autre cause possible de déclenchement de la douleur. Vous avez peut-être mangé un sandwich au poulet qui n'était pas frais et vos intestins vous en avertissent.

Enfin, il y a les flatulences. L'air avalé en mâchant du chewing-gum ou le méthane qui est produit pendant la digestion d'aliments comme les fèves peut être coincé dans le tube digestif et causer de l'inconfort jusqu'à ce qu'on puisse s'en dégager, soit par les rots soit par les flatulences.

Malheureusement, bon nombre de maladies digestives qui provoquent des crises de douleurs abdominales graves sont assez courantes. Parmi celles-ci, il y a la rectocolite hémorragique ou ulcéreuse, la maladie de Crohn, la maladie de la vésicule biliaire, l'appendicite, la diverticulose et la pancréatite.

Soulagement des symptômes

Vous devriez consulter votre médecin le plus rapidement possible lorsque se manifestent des douleurs abdominales lancinantes et intenses. Les causes de douleurs lancinantes qui récidivent sont souvent graves et méritent une attention médicale.

Mais voici quelques moyens que vous devriez mettre en application vous-même dans le cas de problèmes abdominaux légers.

Buvez du thé. « L'acide tannique d'une tasse de thé semble débarrasser l'organisme de certaines bactéries ou agents chimiques susceptibles de provoquer des douleurs à l'estomac, surtout si vous avez la diarrhée», explique Thomas A. Gossel, R.Ph., titulaire d'un doctorat, professeur de pharmacologie et de toxicologie, et directeur adjoint du Collège de pharmacie à l'université Northern à Ada, dans l'Ohio. « Vous devriez ressentir un soulagement en moins d'une heure», ajoute-t-il.

Essayez les antiacides. « Presque tous les antiacides en vente libre contiennent des ingrédients qui sont efficaces pour neutraliser l'excès d'acide gastrique », dit Wendell Clarkston, médecin, professeur adjoint et directeur du programme de formation en gastro-entérologie et en hépatologie à la Faculté de médecine de l'université St. Louis. (Pour d'autres conseils sur la manière de se débarrasser des acides gastriques,

Élimination de la douleur causée par un ulcère

Les médecins ne connaissent peut-être pas vraiment la cause exacte des ulcères, mais ils ont une bonne idée sur la manière de s'en débarrasser. Essayez ces techniques.

Utilisez les bons médicaments. «Une variété de médicaments antagonistes H2, délivrés sur ordonnance, et d'autres médicaments, bloquent la capacité de l'estomac à produire ou à sécréter des acides », dit le Dr Herrera. Des études montrent que ces médicaments puissants ont un taux de guérison de 95 à 98 % sur une période de 6 à 8 semaines. « Je crois que la plupart des gens devraient utiliser ces médicaments en tant que thérapie principale», conseille-t-il.

Essayez les antiacides. « Certains médicaments délivrés sur ordonnance interrompent la production des acides qui provoquent les ulcères gastriques », rapporte William B. Ruderman, médecin, chef du Service de gastro-entérologie à la Clinique Cleveland à Fort Lauderdale, en Floride.

Exigez un antibiotique.
« Si vous éprouvez une douleur abdominale persistante et de la diarrhée, vous avez peut-être besoin d'un antibiotique sur ordonnance qui détruira la bactérie qui s'est logée dans la muqueuse de l'estomac», précise le Dr Clarkston.

Buvez un peu de lait. Boire un verre de lait écrémé pendant une crise d'ulcère peut fournir un soulagement rapide. « Le lait agit comme un antiacide. Lorsqu'il atteint l'estomac, il neutralise l'acide et la douleur se résorbe», précise le Dr Herrera. Soyez prudent cependant: «certaines personnes qui boivent du lait pour soulager une douleur causée par un ulcère peuvent se sentir plus mal peu après», ajoute le Dr Herrera.

Mangez bien. Les médecins ont reconnu il y a longtemps que les plats épicés comme les plats mexicains ou les condiments acides comme les cornichons ne causent pas les ulcères. Cependant, ils peuvent empirer la douleur d'un ulcère actif. « Les tissus de l'ulcère sont plus sensibles et plus douloureux lorsque vous mangez des mets épicés ou acides », souligne le Dr Ruderman. Vous n'avez pas à vous en tenir à un régime alimentaire fade, mais abstenez-vous de manger des aliments qui favorisent la sensation de brûlure.

Cessez le café. « Il n'est pas évident que les grands buveurs de café développeront un ulcère, mais le café peut aggraver un ulcère existant, affirme le Dr Herrera. En règle générale, nous disons à nos patients de faire preuve de modération dans leur consommation de caféine, c'est-à-dire de se limiter à deux ou trois tasses de boisson à base de caféine par jour. »

Modérez votre dose d'aspirine. «Des études montrent que l'acide salicylique, ingrédient actif de l'aspirine, consommé en abondance, endommage les muqueuses de l'estomac et provoque des saignements, explique le Dr Herrera. Il est raisonnable de prendre de l'aspirine pendant deux ou trois jours parce qu'on a un mal de tête ou un rhume. Mais si vous en prenez régulièrement pendant plus de trois mois, vous risquez d'avoir des malaises», déclare-t-il. Demandez à votre médecin ou à votre pharmacien de vous suggérer d'autres médicaments qui n'irritent pas l'estomac.

Cessez de fumer. « La nicotine endommage la muqueuse de l'estomac et empire les ulcères », déclare le Dr Herrera. Au besoin, obtenez une aide professionnelle pour cesser de fumer.

Comment traiter le syndrome du côlon irritable

« La mauvaise nouvelle concernant le syndrome du côlon irritable est que cette maladie recèle encore une grande part de mystère. La bonne nouvelle, en revanche, est que du moment où on diagnostique cette maladie avec certitude chez vous, cela signifie que tous les autres problèmes graves de santé ont été éliminés », constate le Dr Herrera. Voici quelques conseils qui vous permettront de mieux maîtriser le problème.

Ne paniquez pas. Comme il est souvent difficile de déterminer la cause du syndrome du côlon irritable, vous devrez faire preuve de patience pendant que votre médecin en cherche la raison. « Il est normal de se faire du souci quand on reçoit des tests négatifs et que personne ne sait ce qui se passe », déclare le Dr Herrera.

Mangez des fibres. Non seulement les légumes et les produits de grains complets sont chargés d'éléments nutritifs, mais ils préviennent également la constipation et maîtrisent votre côlon irritable. « Il n'y a simplement pas assez de fibres pour une journée quand on consomme du fast-food», prévient le Dr Clarkston. Si le fait de manger tous les légumes nécessaires vous dépasse, procurez-vous des suppléments de fibres en vente libre dans bien des pharmacies et des super­marchés, sous forme de capsules ou de poudre que l'on dilue dans du jus.

Supprimez le gras. « Les aliments riches en gras ont également été associés au syndrome du côlon irritable », déclare le Dr Herrera.

Évitez les mets piquants. « Il est prouvé que les aliments épicés peuvent également être responsables du problème », dit le Dr Herrera.

Essayez les régimes d'élimination. Bien que tous les médecins spécialistes de l'estomac ne soient pas unanimes à ce sujet, certains gastro-entérologues pensent que le syndrome du côlon irritable peut provenir d'une allergie à certains aliments. Vous pouvez essayer un régime d'élimination pour déterminer si une allergie alimentaire pourrait contribuer à votre malaise », conseille le Dr Herrera. Le lait, les œufs, le blé, le maïs, le soja, les arachides, les agrumes, les boissons à base de cola et le chocolat figurent parmi les aliments les plus courants qui provoquent des réactions allergiques.

Durant le régime d'élimination, vous devez éviter un groupe d'aliments à la fois, en prenant soin de vérifier vos symptômes. Si les symptômes du côlon irritable disparaissent, c'est que vous avez trouvé le coupable.

Demandez un traitement médical. « Si votre syndrome du côlon irritable persiste, demandez à votre médecin de vous prescrire des antispasmodiques, qui préviennent les spasmes en relaxant les muscles intestinaux. Ces médicaments peuvent être pris durant des épisodes graves », dit le Dr Clarkston.

 





   
 
 
Avis
Toutes les informations disponibles sur Web-Docteur.com ne peuvent remplacer l'avis et la consultation d'un médecin
 
web-docteur
 Site Map  Contact    À propos de Nous   Forum de discussions        Copyright © 2010 Clicexpert