accueil plantes médicinales Menthe, Hysope, Anis vert, Petit cardamome.
 
   



Menthe, Hysope, Anis vert, Petit cardamome.

 



Le genre Mentha est très complexe, à cause de la facilité avec laquelle de nombreuses espèces qui en font partie varient et se croisent: citons entre autres Mentha aquatica, la menthe aquatique ou blanche, appelée aussi mentastre ou baume d'eau, Mentha viridis, la menthe verte ou romaine, appelée aussi baume vert, Mentha longifolia et enfin Mentha piperita, la menthe poivrée, celle qu'on cultive le plus souvent pour une utilisation à des fins médicinales et industrielles.

La menthe poivrée dérive probablement d'un hybride de Mentha viridis et de Mentha aquatica, et on la cultive depuis longtemps, surtout en Angleterre; c'est pourquoi on l'appelle aussi dans certaines régions « menthe anglaise ».

La menthe au sens large est une plante connue depuis très longtemps; les Égyptiens la cultivaient certainement déjà, et les Japonais connaissent le menthol depuis au moins deux mille ans.

Déjà à l'époque gréco-romaine, on attribuait à la menthe de remarquables propriétés thérapeutiques : Hippocrate a décrit ses vertus stomachiques et diurétiques, que tous ses successeurs ont confirmées; plus tard encore, Charlemagne a ordonné la culture de la menthe, parmi les cultures d'essences médicinales qu'il a imposées.



L'utilisation de la véritable menthe poivrée s'est cependant répandue seulement au cours de la seconde moitié du XVIIIe siècle, lancée par les Anglais qui la diffusent en Europe, en Amérique et au Japon. Les principes actifs sont contenus dans les feuilles ou dans la plante entière.

L'élément fondamental est le menthol dont l'action pharmacologique se développe soit en stimulant les nerfs, moteurs et sensitifs, soit en agissant comme sédatif et antispasmodique.

L'impression de fraîcheur qu'on éprouve en mangeant, par exemple, un bonbon à la menthe, est due au menthol qui provoque à l'endroit de son contact une légère forme d'anesthésie locale. En même temps, naturellement à des doses plus fortes, le menthol entraîne une augmentation de la pression sanguine et du tonus cardiaque.

On utilise donc la menthe poivrée pour soigner les névralgies, les douleurs sciatiques, les caries dentaires, à cause de ses propriétés analgésiques, ainsi que pour calmer les toux et traiter les troubles digestifs et intestinaux, à cause de ses propriétés antispasmodiques. Elle a aussi une action cholagogue et tonique au niveau intestinal.

L'hysope, l'herbe sacrée des Hébreux (Hyssopus officinalis ), une Labiacée des pays méditerranéens qu'on trouve aussi dans l'Himalaya et en Sibérie, a des propriétés stomachiques et stimulantes qui la rapprochent de la menthe.

C'est aussi une plante connue depuis les temps les plus reculés et à laquelle on avait recours dans de nombreuses occasions: les Perses, par exemple, utilisaient une eau distillée d'hysope qui devait embellir la coloration de la peau.

La drogue se trouve dans les feuilles et les sommités fleuries; balsamique et pectorale, on emploie l'hysope dans le traitement des affections respiratoires et bronchiques.

On peut regrouper l'anis vert (Pimpinella anisum ) et le petit cardamome ou cardamome du Malabar (Elettaria cardamomum ), car ils ont des propriétés communes.

Dans les deux cas, on utilise les fruits qui, à part leur utilisation comme aromatisants dans la fabrication des liqueurs, sont parfois employés pour leurs propriétés carminatives, sudorifiques, expectorantes, correctives, aromatiques et stimulantes.




 
   
 
 
Avis
Toutes les informations disponibles sur Web-Docteur.com ne peuvent remplacer l'avis et la consultation d'un médecin
 
web-docteur
 Site Map  Contact    À propos de Nous   Forum de discussions        Copyright © 2010 Clicexpert