accueil plantes médicinales Muguet, Laurier-rose, Aubépine.
 
   



Muguet, Laurier-rose, Aubépine.

   


Les Anciens ne s'intéressèrent pas au muguet en tant que plante médicinale, mais apprécièrent seulement sa fleur élégante qui s'épanouit au mois de mai, comme le souligne son nom spécifique latin (Convallaria majalis).

Les vertus thérapeutiques de cette Liliacée d'Europe, d'Asie et d'Amérique du Nord commencèrent à être connues vers le XVIe siècle. Mais il faut attendre les dernières années du XIX e siècle pour que des savants russes, se fondant sur des expériences et des traditions populaires, finissent par mettre en évidence ses principes actifs.

La drogue pourrait être fournie par la plante tout entière, mais on conseille de n'employer que la sommité florale qui contient un important glucoside, la convallatoxine. Le muguet qui agit comme cardiotonique et cardiocinétique est indiqué dans certains cas d'insuffisance cardiaque, dans les lésions valvulaires et dans les troubles nerveux de l'activité cardiaque.

Il peut très bien remplacer la digitale et présente même des avantages sur cette dernière: il est en effet moins toxique et plus facilement éliminé par l'organisme.

Le laurier-rose, laurose, nérion, rosage, oléandre ou rhododaphné (Nerium oleander), très répandu dans les régions méditerranéennes, doit son nom latin du genre à un mot d'origine grecque, neros, qui signifie « humide»; en effet, cet arbuste aux feuilles persistantes, souvent spontané, se développe volontiers sur les rives des fleuves ou des torrents.

Les Grecs connais­saient déjà les propriétés toxiques du laurier-rose, mais ses vertus médicinales ne sont apparues que depuis environ un siècle. Toutes les parties de la plante contiennent des principes actifs hautement toxiques. En pharmacologie, on utilise les feuilles que l'on ramasse entre mai et juillet. L'écorce et les fruits encore verts sont également utilisés, mais dans une moindre mesure.

Le laurier-rose est avant tout un cardiotonique. Il agit également comme un modérateur de l'activité cardiaque et un diurétique, au même titre que la digitale. Mais il est moins puissant que cette dernière et surtout ne provoque pas de phénomène d'accumulation. L'action pharmacologique du laurier-rose est due à deux glucosides, la nériine et l'oléandrine, fortement toxiques. Certains sujets particulièrement sensibles tolèrent malles préparations à base de laurier-rose qui peuvent provoquer des formes d'empoisonnements très graves.

C'est pourquoi l'utilisation de préparations comme l'extrait alcoolique ou la teinture, en usage interne, doit être soumise à une surveillance médicale. Il n'y a, par contre, aucune contre-indication à l'usage externe de cette substance médicinale; la poudre de laurier-rose, en particulier, a un effet sternutatoire et est très efficace contre certains parasites comme les poux et la gale.

L'aubépine, aubépin, épine blanche ou de mai, ou encore noble épine (Crataegus oxya­cantha) est connue depuis l'époque préhistorique où certaines populations l'utilisaient dans leur alimentation. Par la suite, on la rencontre chez de nombreux auteurs, Théophraste et Dioscoride, par exemple.

D'un point de vue strictement scientifique, on commença à étudier l'aubépine seulement dans la seconde moitié du XIX e siècle, quand on découvrit ses qualités antispasmo­diques et sédatives, en particulier dans les cas de troubles cardiaques et nerveux. La drogue est constituée par les fleurs, cueillies à l'époque où elles commencent juste à s'ouvrir.

On prépare différents types d'extraits employés comme régulateurs cardio-vasculaires et comme vaso-dilatateurs des coronaires. Ils sont utilisés également dans les angines de poitrine. L'aubépine ne provoque pas de phénomène d'accumulation.

 

 




 
   
 
 
Avis
Toutes les informations disponibles sur Web-Docteur.com ne peuvent remplacer l'avis et la consultation d'un médecin
 
web-docteur
 Site Map  Contact    À propos de Nous   Forum de discussions        Copyright © 2010 Clicexpert