accueil plantes médicinales Lierre terrestre, Eucalyptus, Bignone.
 
   



Lierre terrestre, Eucalyptus, Bignone.

 


Lierre terrestre, gléchoma faux-lierre, rondelette ou courroie de Saint Jean, tels sont les noms populaires du Glechoma hederacea, labiacée originaire d'Europe et d'Asie, très commune chez nous.

Cette plante n'a rien de commun avec le lierre qui appartient à une famille très éloignée. Le lierre terrestre est utilisé depuis longtemps par la médecine populaire pour ses vertus pectorales. La plante, que l'on emploie entière, contient une essence aromatique et un principe amer, de la choline et un taux important de sel de potassium.

Fluidifiant des sécrétions, expectorant, quelque peu antispasmodique et antiseptique, le lierre terrestre est un excellent remède de la bronchite chronique et de la bronchorrhée; on l'emploi aussi dans les bronchites communes passé le stade aigu, quand il faut désencombrer les voies respiratoires.

Au stade aigu, en revanche, la plante pourrait provoquer un surcroît d'irritation. On utilise l'infusion, la poudre de feuilles sèches et un vin. Son usage prolongé provoque assez souvent la diarrhée.


C'est au début du siècle dernier que plusieurs espèces d'Eucalyptus ont été introduites en Europe. Ces arbres gigantesques originaires d'Australie, s'acclimatèrent bien dans certaines régions d'Italie et en Corse.

On pensait que, grâce à ses émanations balsamiques, cet arbre possédait la vertu d'éloigner les moustiques et c'est pourquoi on l'implanta sur les rivages marécageux où sévissait la malaria.

On obtint quelques résultats favorables, non pas à cause des émanations balsamiques, mais parce que l'abondant feuillage des eucalyptus et l'énorme besoin de cet arbre en eau, aida considérablement à l'assèchement des zones marécageuses.

C'est l'Eucalyptus globulus, eucalyptus ou arbre à la fièvre, qui trouva la plus large diffusion, car c'est l'espèce la plus rustique et dont le développement est le plus rapide. Vers 1870, l'eucalyptus commença à intéresser l'industrie médicale et pharmaceutique.

Les feuilles sont riches en principes actifs et ce sont elles, donc, qui fournissent la drogue. On les ramasse en été, on les fait sécher à l'ombre, puis on les conserve dans un lieu clos et sombre. Elles ont une odeur fortement aromatique et une saveur à la fois aromatique et amère. Grâce à la présence d'un tanin, l'eucalyptus a une action tonique et astringente.

Mais il doit surtout sa réputation à une huile essentielle, l'eucalyptol qui est balsamique, expectorant, antiparasitaire et bactériostatique. Comme balsamique, il est conseillé pour l'asthme et les bronchites chroniques; comme antiseptique, dans les affections des voies respiratoires, de l'appareil urinaire et intestinal.

Les fumigations et les inhalations sont utiles contre la toux. Pour les asthmatiques on conseille les pastilles et les cigarettes préparées avec les feuilles séchées à l'ombre.

Les fruits, la racine, l'écorce et les feuilles de la bignone (Catalpa bignonioides) contiennent un principe amer aux propriétés expectorantes et antiasthmatiques. Cette Bignoniacée, originaire d'Amérique du Nord et importée depuis environ trois siècles, est également fébrifuge, antiseptique et astringente.




 
   
 
 
Avis
Toutes les informations disponibles sur Web-Docteur.com ne peuvent remplacer l'avis et la consultation d'un médecin
 
web-docteur
 Site Map  Contact    À propos de Nous   Forum de discussions        Copyright © 2010 Clicexpert