accueil plantes médicinales Laurier-cerise, Amandier amer.
 
   



Laurier-cerise, Amandier amer.

 


Le laurier-cerise, laurier-amandier, laurier royal, laurier de Trébizonde (Prunus laurocera­sus) est un arbuste ou un petit arbre de taille modeste (4 à 5 mètres), aux feuilles brillantes et toujours vertes, originaire de l'Asie Mineure, et répandu dans tous les jardins de l'Europe, où il ne fleurit pas souvent lorsqu'on le taille trop fréquemment; cependant, les plantes qu'on laisse se développer librement fleurissent abondamment au printemps et produisent de nombreuses drupes noires, ovales et en pointe, de la taille d'une olive.

Le laurier-cerise appartient à la famille des Rosacées et, malgré toutes les différences existantes, il arrive qu'on le confonde parfois avec le laurier-sauce. La drogue est fournie par les feuilles dont la période basalmique est en été (juin­août). Lorsqu'on les frotte fraîches, elles dégagent une odeur caractéristique d'amande amère; sèches, elles sont inodores.

Les feuilles contiennent surtout un ferment appelé émulsine et un glucoside, la prulaurasine, qui en présence d'eau se scinde en acide cyanhydrique, aldéhyde benzoïque et glucose. En distillant les feuilles fraîches de laurier-cerise, on obtient l'eau distillée de laurier-cerise qui est douée d'une action antispasmodique et sédative et qu'on utilise en cas de toux nerveuses et de spasmes respiratoires ou circulatoires. Dans l'usage courant, le laurier-cerise peut-être employé pour aromatiser des boissons à base de lait et des puddings, et, mais alors avec beaucoup de précautions, pour préparer une liqueur digestive.

On met toujours à juste titre l'accent sur certains caractères vénéneux de cette plante, mais on ne connaît pas de cas d'empoisonnement dus à une très faible consommation de ses feuilles ou de ses fruits; il faut que les quantités absorbées soient assez importantes pour qu'on ait un cas d'intoxication véritable.



La graine de l'amande amère est aussi riche en acide cyanhydrique et en aldéhyde benzoïque. L'amandier (Amygdalus communis ) est un arbre qui appartient aussi à la famille des Rosacées, originaire de l'Asie Mineure, beaucoup cultivé dans le midi de l'Europe et notamment en Provence.

On en distingue deux formes: la forme à endocarpe dur et ligneux avec graine douce (forme dulcis, amandes douces) et la forme avec graine amère (forme amara, amandes amères). A partir des amandes douces aussi bien qu'amères on fait une huile très fine utilisée comme laxatif et régulateur intestinal, pour des préparations pharmaceutiques et pour soigner des brûlures.

A partir des amandes douces on fait aussi des sirops rafraîchissants, tels le sirop d'orgeat. Les amandes amères contiennent un hétéroside particulier, l'amygdaline, qui par action de l'émulsine en présence d'eau se scinde en acide cyanhydrique, aldéhyde benzoïque et glucose.

A partir de la bouillie des graines qui reste après l'extraction de l'huile, on obtient, par distillation en ajoutant de l'eau et de l'alcool, l'eau distillée d'amandes amères qui possède aussi des propriétés sédatives et antispasmodiques et qu'on utilise dans le traitement des toux nerveuses, de l'insomnie, des états spasmodiques et des vomissements incoercibles.

Il faut veiller à éviter les empoisonnements provoqués, surtout chez les enfants, par l'absorption de l'amande des graines d'autres Rosacées que l'amandier, comme le pêcher, l'abricotier, le prunier, et par la préparation mal dosée de macarons ou de biscuits à base de ces amandes, qu'on pourrait confondre avec les amandes amères.




 
   
 
 
Avis
Toutes les informations disponibles sur Web-Docteur.com ne peuvent remplacer l'avis et la consultation d'un médecin
 
web-docteur
 Site Map  Contact    À propos de Nous   Forum de discussions        Copyright © 2010 Clicexpert