accueil plantes médicinales Stramoine, Jusquiame noire, Belladone.
 
   



Stramoine, Jusquiame noire, Belladone.

 


La stramoine, datura, pomme épineuse, herbe aux sorciers ou des magiciens, endormie, herbe ou pomme du diable ou chasse-taupe (Datura stramonium ), de la famille des Solanacées, contient des principes actifs d'une grande importance pharmacologique qui, cependant, peuvent être très toxiques.

Les feuilles et les graines développent des actions de type antinévralgique, antispasmodique, antiasthmatique et antirhumatismal, dues à la présence de nombreux alcaloïdes, dont l'ensemble s'appelle daturine.

Les feuilles de la stramoine de premier choix sont utilisées pour confectionner des cigarettes antiasthmatiques, qui sont très calmantes et régulatrices du rythme respiratoire.

Les propriétés médicinales de la jusquiame noire, potelée, hannebane, porcelet, herbe aux engelures, herbe à la teigne, mort aux poules (Hyoscyamus niger), une Solanacée de notre conti­nent, étaient déjà connues au temps des Babyloniens et des Égyptiens, des Grecs et des Romains.

Ses principes actifs sont l'hyoscyamine, l'atropine et l'hysocine. Des infusions, des extraits hydro­alcooliques, des teintures à base de jusquiame sont préparés avec beaucoup de précautions et administrés sous contrôle médical : ils ont des propriétés antispasmodiques, calmantes, somnifères, analgésiques et hypnotiques; ils sont efficaces dans les toux spasmodiques, les névralgies, les bronchites et l'insomnie.


La belladone, belle dame ou morelle furieuse (A tropa belladona ), Solanacée subspontanée de l'Europe méridionale, de l'Asie et de l'Afrique du Nord doit son nom latin à Atropos, la Parque qui avait le devoir de couper le fil de la vie, et son nom de « belladone» lui vient du vénitien: en effet, les belles Vénitiennes du xvr' siècle utilisaient le suc de ses baies comme fard et l'eau qu'on distillait à partir de cette plante comme cosmétique.

L'emploi thérapeutique véritable de la belladonne est plus récent. Les feuilles et les racines sont les parties intéressantes pour la médecine, mais pratiquement toute la plante contient des principes actifs, et même très toxiques. Les baies violacées de la belladone ont causé et provoquent encore de graves cas d'intoxication: l'ingestion d'une à quatre baies peut entraîner la mort, selon l'âge de l'individu.

Les principes actifs fondamentaux sont fournis essentiellement par deux alcaloïdes: l'hyoscyamine lévogyre et l'atropine; la teneur en alcaloïdes varie avec la partie de la plante, le moment de la récolte et l'âge de la plante.

Les effets de la belladone portent sur le système nerveux, le cœur, le poumon, le tube digestif et l'œil. Elle est donc utilisée comme un antispasmodique dans les cas d'angine, d'asthme, de coliques hépatiques et néphrétiques, les gastralgies; elle est employée pour provoquer la diminution des sécrétions sudorifiques, salivaires ou gastriques excessives; elle est efficace pour arrêter « certains mouvements pathologiques, par exemple le tremblement dans les suites d'encéphalites, le vomissement» (Lodi). L'atropine provoquant enfin la dilatation de la pupille, la belladone est largement employée en ophthalmologie.

On doit préciser qu'à dose toxique les préparations de stramoine, jusquiame et belladone entraînent une vive agitation et ce qu'on a appelé le « délire atropinique ».

 




 
   
 
 
Avis
Toutes les informations disponibles sur Web-Docteur.com ne peuvent remplacer l'avis et la consultation d'un médecin
 
web-docteur
 Site Map  Contact    À propos de Nous   Forum de discussions        Copyright © 2010 Clicexpert