accueil plantes médicinales Bourrache, Physalis.
 
   



Bourrache, Physalis.

 


La bourrache ne peut être considérée comme une plante particulièrement remarquable. cependant elle est devenue célèbre à cause des doutes qui entouraient son origine et la façon dont il fallait orthographier son nom latin.

Pendant longtemps, on a pensé que la bourrache était originaire d'Asie Mineure et de Syrie, pays qui constituent en effet un des centres les plus importants à partir desquels elle s'est répandue.

Par la suite, au contraire, les scientifiques sont arrivés à la conclusion que cette espèce devait provenir plutôt du bassin méditérranéen occidental, et plus précisément d'Espagne et d'Afrique du Nord. Quant à l'orthographe du nom latin, si Linné a accepté la forme Borrago , il est plus correct d'écrire Borago officinalis.

La bourrache est très commune sur tous les terrains cultivés, dans les jardins et les potagers. Elle est assez rare à l'état sauvage. Depuis le Moyen Age, ses propriétés médicinales sont bien connues. Fleurs et feuilles sont adoucissantes, sudorifères, émollientes et surtout diurétiques. grâce à la présence de nitrate de potassium, que l'on peut observer sous forme de petits cristaux après évaporation du suc concentré.

La plante contient également de nombreux mucilages (30 % de la plante sèche), des résines, du malate de calcium, des phosphates, des sulfates, du magnésium, du sodium et quelques traces d'huile essentielle.



La médecine populaire utilise les fleurs et les sommités fleuries pour préparer une infusion efficace contre les affections des bronches et la toux et qui favorise les fonctions rénales en augmentant considérablement la diurèse.

Associée à la chicorée, au cresson, au pissenlit et à la bugrane elle sert à préparer une décoction considérée comme un bon rafraîchissant printanier. Enfin, les feuilles les plus jeunes et les sommités fleuries peuvent être consommées crues en salade, ou cuites à la façon des épinards ou dans les soupes.

L'alkékenge, coqueret, cerises d'hiver ou de juif ou physalis (Physalis alkekengi ), famille des Solanacées, est une belle herbe qui se développe spontanément en Europe centrale et méridionale et en Asie; chez nous, elle est assez fréquente le long des haies et dans les bois, jusqu'à la limite des zones montagneuses. Les fruits, de couleur rouge orangé, enveloppés par le calice persistant, ont une saveur légèrement acidulée.

Ils contiennent du sucre, de l'acide citrique, un tanin et de la vitamine C, et, consommés frais, ils possèdent de remarquables propriétés pharmaceutiques. Ils sont laxatifs, rafraîchissants, diurétiques, antiurétiques, et même efficaces contre la goutte.

Ces mêmes fruits, dégagés du calice, servent à préparer des compotes et des confitures.




 
   
 
 
Avis
Toutes les informations disponibles sur Web-Docteur.com ne peuvent remplacer l'avis et la consultation d'un médecin
 
web-docteur
 Site Map  Contact    À propos de Nous   Forum de discussions        Copyright © 2010 Clicexpert