accueil plantes médicinales Pyrèthre, Thuja, Quassia.
 
   



Pyrèthre, Thuja, Quassia.

 


Le pyrèthre (Chrysanthemum cinerariaefolium ) est une Composacée originaire de Dalmatic. La drogue, extraite des capitules, contient des principes actifs extrêmement toxiques contre les insectes ou les vers à sang froid, mais totalement inoffensif pour les mammifères.

Les extraie­de pyrèthre, dissouts dans du pétrole, ont pu servir à la fabrication d'insecticides auxquels on additionnait, il y a encore quelques années, le trop célèbre DDT. Il peut également entrer dans la composition de certains insecticides végétaux. En usage interne, les médicaments à base de pyrèthre ont donné d'excellents résultats comme vermifuges contre les ascaris, les oxyures. le ténias et les trichocéphales.

Les parasites sont d'abord soumis à une sorte d'excitation qui les pousse à se détacher de la paroi intestinale, puis ils sont paralysés jusqu'à ce que mort s'ensuive

Le thuja ou arbre de vie (Thuya occidentalis ) est une belle Cupressinée originaire du Canada, introduite en France sous le règne de François 1er et surtout connue comme arbre ornemental. Les principes actifs, contenus dans les rameaux, la thuyine, une essence contenant le thuyone et un tanin, sont des substances qui, comme le camphre, ont le pouvoir de stimuler le muscle cardiaque.



Il y a une vingtaine d'années, des expérimentations ont mis en évidence la présence, à doses élevées, de vitamine C dans le thuja, ce qui permet de le classer parmi les anti­scorbutiques. Enfin, bien qu'à un degré moindre que le pyrèthre, il possède des propriétés vermifuges et insecticides.

Par le nom de quassia ou quassier, on désigne généralement deux arbustes originaires d'Amérique tropicale, Quassia amara le bois amer ou de Surinam ou quinquina de Cayenne et Picraena excelsa le quassia de la Jamaïque, qui appartiennent tous deux à la famille des Simarubacées.

Son nom est lié à des légendes de l'époque pré-colombienne, car les indigènes d'Amérique lui avaient attribué toutes sortes de vertus. Ils l'employaient comme fébrifuge, propriété démentie après son importation en Europe.

Par contre, les vertus toniques amères et eupeptiques, capables de stimuler les sécrétions gastriques, intestinales, hépatiques et rénales, sont toujours utilisées dans les boissons toniques préparées à partir de l'écorce du quassia.

Cependant, le principe actif. contenu justement dans l'écorce et le bois, la quassine, doit être administré à faibles doses car il est toxique. C'est cette toxicité qui est mise à profit contre les parasites, et en particulier les oxyures. On utilise alors l'infusion administrée en lavements. La quassine est également efficace contre les « poux» des végétaux.




 
   
 
 
Avis
Toutes les informations disponibles sur Web-Docteur.com ne peuvent remplacer l'avis et la consultation d'un médecin
 
web-docteur
 Site Map  Contact    À propos de Nous   Forum de discussions        Copyright © 2010 Clicexpert