accueil médicaments Warfarine, posologie et contre-indications.
 
   



Warfarine, posologie et contre-indications.

Coumadin  


Noms commerciaux:
Athrombin K, Coumadin, Warfilone, Warnerin.

Ordonnance requise

Indications thérapeutiques
La warfarine est un anticoagulant; elle empêche le sang de coaguler. Elle s'emploie dans certaines conditions pathologiques impliquant le coeur ou la circulation sanguine pour prévenir la formation de caillots dans les vaisseaux sanguins; elle ne peut cependant dissoudre les caillots déjà formés.

Posologie habituelle
Les doses de warfarine nécessaires pour obtenir l'effet désiré varient d'une personne à l'autre et doivent être ajustées à l'aide d'un test sanguin appelé le temps de prothrombine.

La dose d'attaque est de 40 à 60 mg pour un adulte et de 20 à 30 mg pour une personne âgée ou pour un malade dont l'état général est mauvais. Par la suite, la dose d'entretien se situe entre 2 et 10 mg par jour.


L'effet anticoagulant de la warfarine débute 24 à 36 heures après la première dose et il peut persister 4 à 5 jours après l'arrêt du médicament.

Contre-indications
La warfarine ne doit pas être employée par les personnes qui ont subi récemment ou qui s'apprêtent à subir une intervention chirurgicale, non plus que par les malades souffrant de maladies sanguines, d'ulcères gastro-intestinaux ou d'autres conditions susceptibles de provoquer des hémorragies.

Ainsi, un accouchement récent, des hémorragies menstruelles abondantes, l'insertion récente d'un stérilet ou une diarrhée sévère peuvent aboutir à des pertes sanguines importantes, quand on prend des anticoagulants.

Les femmes enceintes devraient éviter ce médicament; pendant le premier trimestre il peut provoquer des malformations congénitales et pendant toute la grossesse être la cause d'une hémorragie chez la mère ou chez le foetus. La warfarine passe dans le lait maternel et le nouveau- né peut alors faire des hémorragies plus facilement.

L'allergie à ce médicament est possible; une telle réaction en interdit l'usage subséquent.

Les personnes souffrant de troubles rénaux ou hépatiques sérieux et de diabète devront être suivies de plus près, pendant un tel traitement.

Effets secondaires possibles
L'adaptation au traitement peut entraîner des gonflements d'estomac, des gaz, une vision embrouillée, une baisse d'appétit ou des crampes abdominales; habituellement ces symptômes disparaissent d'eux-mêmes et ne requièrent pas l'arrêt du traitement. Par contre, d'autres symptômes peuvent indiquer une réaction plus grave et demandent une consultation médicale rapide: de la diarrhée, des signes d'allergie comme les démangeaisons ou de l'urticaire, un mal de gorge accompagné de fièvre et de frissons, une faiblesse ou une fatigue inhabituelles et la chute des cheveux.

Certains malaises indiquent la possi­ bilité d'une hémorragie interne: de la douleur et/ou de l'enflure abdominale, des douleurs au dos, des selles noires ou qui contiennent du sang, une urine brouillée ou teintée de sang, de la constipation, une toux avec expectorations sanguines, des étourdissements, un mal de tête important ou durable et des vomissements qui contiennent du sang ou des granules semblables à du café.

Dans tous ces cas, il est important de contacter son médecin.

Des gencives qui saignent trop facilement pendant le brossage des dents, des pertes de sang exagérées à l'occasion d'une coupure, des ecchymoses (des bleus) qui surviennent sans raison, des saignements de nez ou des menstruations inhabituellement importantes peuvent aussi être l'indice d'un surdosage de warfarine.

Interactions médicamenteuses
Un très grand nombre de médicaments modifient l'action de la warfarine de façon significative; avant d'utiliser quelque médicament que ce soit (prescrit ou non) pendant ce traitement, il est donc important d'en parler à son médecin. Voici les interactions les plus connues:

- médicaments qui augmentent l'activité de la warfarine: les stéroïdes anabolisants, les extraits thyroïdiens, l'hydrate de chloral, le clofibrate, la néomycine, la phénylbutazone, le Septra, plusieurs médicaments antiarthritiques, la quinidine et les salicylates;

- médicaments qui en diminuent l'activité: les barbituriques, les corticostéroïdes, les diurétiques, la vitamine C à forte dose, les contraceptifs oraux et le méprobamate.

La warfarine augmente l'effet de l'insuline, du phénytoïn et des hypoglycémiants oraux.

Précautions

•  Il faut respecter religieusement les dosages prescrits et ne jamais les modifier de son propre chef. Quand une dose est oubliée, la reprendre au plus tôt, mais ne jamais prendre deux doses en même temps, car les risques d'hémorragie sont alors augmentés de beaucoup.

•  Pendant quelque maladie que ce soit, l'action de la warfarine peut être modifiée; il est alors important de se faire suivre de plus près et de surveiller attentivement l'apparition des signes d'hémorragie.

•  Il est important que le médecin fasse faire des tests sanguins à intervalles périodiques, pour vérifier l'efficacité du traitement.

•  Quand on consulte un médecin ou un dentiste, il faut toujours le prévenir si on utilise ce médicament; d'ailleurs beaucoup de personnes portent sur elles, en cas d'accident, une carte disant qu'elles prennent des anticoagulants; c'est là une pratique fort recommandable.

•  Il est préférable d'éviter la pratique des sports violents (de contact surtout) ou les activités qui pourraient provoquer des blessures; en cas de chute, il est recommandable de communiquer avec son médecin, à cause des dangers d'hémorragie interne.

•  Le brossage des dents devrait se faire avec une brosse à poils doux; quant au rasage, il est préférable d'utiliser un rasoir électrique pour éviter les blessures.

•  L'alcool peut modifier l'effet de la warfarine; il est donc préférable de s'en tenir à un ou deux verres et seulement de façon occasionnelle.

•  Les changements diététiques importants peuvent modifier l'action de la warfarine; il faut donc éviter de se mettre à la diète ou prévenir son médecin en cas de perte d'appétit.

•  L'arrêt subit de la warfarine n'est pas recommandable; le sevrage devrait s'étaler sur 3 ou 4 semaines.

•  Il est préférable d'éviter de manger en trop grande quantité les aliments riches en vitamine K qui peuvent réduire l'efficacité de ce traitement (le chou, le chou-fleur, le poisson, le foie, les épinards, le brocoli et le bacon, en particulier).

•  Ce traitement peut donner une couleur rouge orangée à l'urine alcaline; si cette coloration disparaît lorsqu'on ajoute du vinaigre, c'est le signe qu'il s'agit bien d'un effet du médicament et non de traces de sang dans l'urine.

Jugement global
Le traitement aux anticoagulants peut être utile dans certaines maladies; il requiert cependant un suivi médical fort attentif et de nombreuses précautions, car ses effets secondaires peuvent être graves.

 

 
   
 
 
Avis
Toutes les informations disponibles sur Web-Docteur.com ne peuvent remplacer l'avis et la consultation d'un médecin
 
web-docteur
 Site Map  Contact    À propos de Nous   Forum de discussions        Copyright © 2010 Clicexpert