accueil médicaments Acide acétyl salicylique (AAS), posologie et contre-indications.
 
   


Acide acétyl salicylique (AAS), posologie et contre-indications.

 


Noms commerciaux:

AAS et ASA régulier: Aspirin Bayer (adulte: 325 mg, enfants: 80 mg),
Bayer contre douleur arthritique (650 mg), AAS tamponné: APF, Ascriptin, Bufferin, AAS enrobé: Apo-Asen, Astrin, Coryphen, Ecotrin, Entrophen, No va-Phase, Novasen, Riphan, Triaphen, AAS effervescent: Alka-Selzer, Asadrine suppositoire: Sal-Adult, Sal-Infant, Suprasa, gomme: Aspergum, AAS associé avec de la caféine:
Anacin (453 mg), Excedrin (324 mg), Frosst 217 (375 mg), Instantine (453 mg),
Nervine(375mg),TRC (284 mg)
-avec d'autres produits: Back-Ese, Corricidin, Dristan...

Ordonnance non requise

Indications thérapeutiques

L'AAS connaît plusieurs usages; on l'utilise pour sa capacité à diminuer la douleur (effet analgésique), la fièvre (effet antipyrétique), l'inflammation (effet anti-inflammatoire) et enfin pour la faculté qu'il a d'inhiber l'agrégation des plaquettes sanguines.

L'AAS agit contre les douleurs d'intensité faible ou moyenne, comme les maux de tête, névralgies, maux de dents, douleurs musculaires et articulaires, particulièrement si elles ont une composante inflammatoire. Il peut aussi servir pour le traitement des douleurs associées aux blessures ou après une opération, parfois en association avec un narcotique.

L'AAS est considéré par plusieurs comme le médicament de choix pour un grand nombre de maladies inflammatoires: différents types d'arthrite, de bursite, de tendinite... On utilise maintenant l'AAS pour diminuer le risque de maladie ischémique chez les hommes (cette maladie survient quand un caillot se forme et bloque un vaisseau au niveau du coeur); il semble que les femmes ne soient pas sensibles à cet effet anticoagulant de l'AAS.


Posologie habituelle

La posologie varie selon les indications. Pour soulager la douleur ou la fièvre, on emploie les doses suivantes, si on se sert de comprimés réguliers ou de suppositoires, et on pourra répéter aux 4 à 6 heures:

adultes et enfant de plus de 11 ans: 325-650 mg (maximum: 3,9 g/jr)
enfants de 11 ans: 480 mg
enfants de 9 et 10 ans: 400 mg
enfants de 6 à 8 ans: 325 mg
enfants de 4-5 ans: 240 mg
enfants de 2-3 ans: 160 mg

Si on utilise une forme d'AAS soluble, on devra réduire la posologie totale pour ne pas dépasser 2,6 g/jr pour les adultes et les enfants de plus de 11 ans; on se limitera alors à des doses de 325 mg pour les enfants de 6 à 11 ans et de 162 mg pour ceux de 3 à 5 ans, avec un maximum de 650 mg/jr.

Dans les maladies inflammatoires, on emploie souvent en début de traitement des doses de 2,4 à 3,5 g par jour (4 à 6 comprimés de 650 mg) qui peuvent être augmentées jusqu'à 3,6 à 5,4 g par jour, en 4 ou 5 prises. Dans la prévention des maladies ischémiques, on prendra 1,3 g en 2 prises (2 comprimés de 650 mg).

L'absorption des suppositoires est très irrégulière: de 20 à 60% de la dose sera absorbée si le suppositoire est retenu entre 2 et 4 heures; s'il est gardé plus de 10 heures, de 70 à 100% de la dose pourra être absorbée. Les comprimés enrobés agissent plus lentement et ne sont pas appropriés lorsqu'on cherche un effet rapide.

Contre-indications

On devrait éviter l'usage d'AAS si on souffre d'un ulcère ou d'une lésion à l'estomac ou à l'intestin, si on démontre une insuffisance rénale ou hépatique, si on est affecté de problèmes de coagulation et qu'on doit prendre des anticoagulants ou si on souffre de diabète et qu'on doit prendre des hypoglycémiants oraux.

L'usage d'AAS durant la grossesse est à éviter, surtout durant les 3 derniers mois; il semble que ce médicament puisse prolonger la grossesse et le travail et augmenter le risque d'hémorragies. On devrait l'éviter à tout prix durant les deux dernières semaines avant l'accouchement, pour éviter des problèmes de saignement chez l'enfant; des hémorragies intra-crâniennes surviennent en effet beaucoup plus souvent chez les nouveau-nés dont la mère a pris de l'AAS dans la semaine qui précède l'accouchement.

Il faut également que les femmes qui allaitent évitent son utilisation, puisque ce médicament passe librement dans le lait maternel; des mesures récentes ont en effet montré que l'enfant allaité au sein recevait finalement entre 9 et 21% des doses maternelles d'AAS.

Les personnes asthmatiques, qui font de l'urticaire ou une rhinite chronique devraient l'utiliser prudemment, car elles risquent de faire plus facilement une réaction allergique. On ne donnera pas d'AAS aux enfants de moins de 16 ans souffrant de varicelle, de rhume ou de grippe; il semble alors associé au développement d'une maladie grave appelée le syndrome de Reye.

Enfin si on souffre d'arthrite juvénile, de lupus érythémateux ou de fièvre rhumatismale, l'AAS peut augmenter les risques de toxicité hépatique; en présence d'obstruction gastrique, on évitera les comprimés enrobés qui peuvent s'accumuler au niveau de l'estomac et provoquer une lésion.

Effets secondaires possibles

L'acide acétyl salicylique est un médicament puissant, qui n'est malheureusement pas assez pris au sérieux; il s'en consomme plus de 1 000 tonnes par année au Canada, l'équivalent de 143 comprimés par personne. Chaque année au Canada on découvre plus de 150 cas de maladies graves des reins ayant pour cause un mauvais usage de composés d'AAS; sur quatre patients souffrant d'hémorragie grave de l'estomac admis à l'hôpital, un au moins a consommé de l'AAS.

Les effets secondaires les plus fréquents de l'acide acétyl salicylique concernent le système gastro-intestinal. Ce sont: des nausées, des brûlements d'estomac, parfois des saignements, des lésions de la muqueuse (ulcère, gastrite) et la réactivation d'un ulcère.

On peut aussi souffrir d'étourdissements. Parfois une réaction allergique se développera, avec de l'urticaire, de l'enflure, de la difficulté à respirer; on devra alors contacter immédiatement un médecin. Certains effets secondaires plus graves se développent surtout à la suite d'un usage prolongé ou à forte dose, ou chez des personnes susceptibles (voir les contre-indications); l'AAS peut produire des dommages rénaux ou hépatiques et des problèmes de coagulation qui sont cependant réversibles lorsqu'on cesse la prise du médicament.

Ces troubles peuvent se manifester par des nausées, des vomissements, une perte d'appétit, du sang dans l'urine, de la difficulté à uriner, une plus grande facilité à saigner, ou bien rester asymptomatiques.

D'autres effets secondaires, lorsqu'ils se manifestent, sont des signes d'intoxication. Ce sont: du sang dans l'urine, de la diarrhée, des étourdissements, de l'assoupissement, de la transpiration, une soif exagérée et des tintements dans les oreilles; ce dernier signe est caractéristique de l'intoxication à l'AAS, sauf pour les personnes qui ont des problèmes d'audition. Quand ces effets se manifestent, on devrait contacter son médecin et cesser de prendre le médicament ou en diminuer les doses.

Interactions médicamenteuses

L'AAS augmente l'effet des anticoagulants oraux et des hypogly cémiants oraux. Il diminue l'effet de la phénylbutazone, du probéné cide, de la sulfinpyrazone et probablement aussi du furosémide et de la spironolactone. Il semble aussi qu'il puisse diminuer l'effet des autres produits anti-inflammatoires employés dans l'arthrite. L'AAS augmente le risque de toxicité du méthotrexate et aussi probablement de l'acide valproïque.

 Précautions

On ne devrait pas utiliser l'AAS en automédication (sans le conseil d'un médecin) pendant plus de 10 jours pour un adulte, et pendant plus de 5 jours pour un enfant. La fièvre, la douleur, l'inflammation sont des symptômes et doivent être investigués s'ils persistent.

L'AAS se prend de préférence avec de la nourriture ou un grand volume d'eau ou de lait (250 ml) pour diminuer l'irritation gastrique. On ne devrait pas chercher à faire baisser la fièvre à tout prix, à moins qu'elle ne soit très forte; celle-ci fait partie des mécanismes de défense de l'organisme et peut aider à la guérison.

On ne devrait pas utiliser de gomme d'AAS durant 7 jours après une amygdalectomie, à cause du risque d'érosion de la muqueuse, ni placer un comprimé directement sur une gencive (comme on fait parfois lorsqu'on a mal aux dents) pour la même raison.

On devrait cesser l'emploi de l'AAS de 5 à 7 jours avant une intervention chirurgicale, pour diminuer le risque d'hémorragies. S'il est pris avec de l'alcool, on augmente considérablement le risque d'irritation gastrique.

L'AAS modifie les résultats des tests de la fonction thyroïdienne et possiblement ceux du dosage du sucre dans l'urine. L'AAS devrait être entreposé très soigneusement; il est en effet la première source d'intoxication chez les enfants, probablement en partie à cause du fait qu'on ne le considère pas comme vraiment dangereux et qu'on n'observe pas à son égard les précautions devant s'appliquer. On devrait, pour l'entreposer, rechercher un contenant muni de couvercle de sécurité et le garder hors de la portée des enfants.

Jugement global

On a souvent tendance à considérer l'AAS comme un médicament anodin, un non-médicament, un peu à cause de sa longue histoire mais surtout à cause de son usage si répandu. Pourtant il s'agit d'un médicament important, très utile et très efficace dans ses différentes appli­cations. Il est aussi susceptible de causer un nombre assez important d'effets secondaires et devrait être employé avec précaution.

La vente de l'AAS représente un très vaste marché; il entre dans la composition d'un grand nombre de médicaments populaires, soit comme ingrédient unique, soit associé à d'autres substances plus ou moins actives. Plusieurs produits vendus contre la douleur contiennent en effet une association d'AAS en quantité variable avec de la caféine, de la codéine, etc.

On le retrouve même dans un certain nombre de casse-grippe, associé à des décongestionnants et des antihistaminiques. Il serait en fait recommandable d'éviter tout produit contenant 3 ingrédients ou plus; trop de risques d'effets secondaires y sont alliés.

Pour choisir un médicament contre la douleur, toujours bien lire l'étiquette:

•  rechercher un seul composant: l'acide acétyl salicylique, et si ce dernier nous est contre-indiqué, choisir l'acétaminophène;

•  choisir de préférence l'AAS générique; il est habituellement moins cher et tout aussi efficace;

•  la caféine et la cinnamédrine (dans Midol) n'ont pas de raison d'être dans la composition d'un analgésique, à part celle d'en augmenter le coût;

•  l'association avec la codéine peut être justifiée; les deux produits augmentent leur effet respectif et permettent une efficacité plus grande. Ils peuvent cependant provoquer un peu de somnolence et ne devraient pas être administrés aux enfants de moins de 12 ans.

L'AAS est commercialisé sous des formes pharmaceutiques qui ont plus ou moins leur raison d'être, ou en tout cas qui ne rencontrent pas toujours les objectifs qu'elles prétendent avoir:

•  les comprimés tamponnés, par exemple, promettent une protection contre l'acidité du produit; certains d'entre eux contiennent en effet suffisamment d'alcalinité pour assurer cette protection, mais ils sont l'exception... et on obtient le même effet tampon en buvant un verre de lait;

•  les suppositoires, quant à eux, sont absorbés de façon très irrégulière et peuvent être en plus très irritants pour la muqueuse rectale;

•  l'AAS en solution effervescente n'est par recommandée chez les personnes devant respecter une diète pauvre en sel; elle ne l'est en fait pour personne, à cause de son prix élevé.

 
   
 
 
Avis
Toutes les informations disponibles sur Web-Docteur.com ne peuvent remplacer l'avis et la consultation d'un médecin
 
web-docteur
 Site Map  Contact    À propos de Nous   Forum de discussions        Copyright © 2010 Clicexpert