accueil médicaments Lévodopa, posologie et contre-indications.
 
   



Lévodopa, posologie et contre-indications.

Sinemet  


Nom commercial:
Larodopa avec carbidopa: Sinemet; avec bensérazide: Prolopa.

Ordonnance requise

Indications thérapeutiques
La lévodopa sert au traitement des symptômes de la maladie de Parkinson mais n'arrête pas la progression de la maladie.

Posologie habituelle
Le dosage nécessaire pour obtenir des effets thérapeutiques est extrêmement variable. Règle générale, la lévodopa seule doit être donnée en quantités cinq fois supérieures à la lévodopa en association (avec carbidopa ou bensérazide).

Le début du traitement doit se faire lentement, avec augmentation graduelle du dosage; ce n'est qu'après 6 à 8 semaines et parfois seulement après 6 mois que les effets complets du traitement se font sentir; à partir de ce moment, il est recommandable de diminuer le dosage quotidien de 50 mg chaque mois pour arriver à trouver le dosage minimal pour l'effet optimal.

Il est important de prendre la lévodopa régulièrement, même quand les symptômes ont disparu; en cas de dose oubliée, la reprendre au plus tôt à moins que la prochaine dose ne soit due dans les deux prochaines heures; à ce moment, laisser tomber la dose oubliée.


La lévodopa est fort irritante pour l'estomac et doit être prise avec de la nourriture solide riche en protéines, de préférence aux repas; le café augmente l'effet d'irritation.

Contre-indications
En cas d'hypersensibilité antérieure à ce médicament et de glaucome à angle ouvert, la lévodopa est contre-indiquée. Les femmes qui désirent devenir enceintes ou qui débutent une grossesse devraient également s'en abstenir, car des expériences avec des animaux ont montré que des anomalies congénitales survenaient lorsque les femelles enceintes en consommaient.

Il est aussi préférable de s'en abstenir pendant l'allaitement. En cas de maladies cardiaques, respiratoires, hépatiques et rénales, d'hypertension artérielle, de diabète, d'ulcère gastrique, de maladie endocrinienne, d'épilepsie, de troubles psychiatriques et de mélanome malin, une extrême prudence s'impose.

Effets secondaires possibles
Beaucoup d'effets secondaires résultent de l'emploi de la lévodopa. Les plus fréquents sont des nausées, une baisse de tension artérielle avec des évanouissements possibles, des troubles mentaux divers et des difficultés musculaires comme des mouvements involontaires, des contractions musculaires, des spasmes des paupières, de l'agitation et même des convulsions.

Il est parfois possible de faire disparaître ces symptômes en diminuant le dosage. Moins souvent surviennent des épisodes de troubles du rythme cardiaque, de perte d'appétit, de difficulté à uriner et de vomissements. Des troubles sanguins sont aussi possibles: de l'anémie, une diminution des globules blancs et autres. Des hémorragies gastro-intestinales et des ulcères surviennent parfois, de même qu'une augmentation de la tension artérielle.

Certains symptômes relativement fréquents disparaissent habituellement d'eux-mêmes en quelques jours: l'anxiété, la diarrhée, la sécheresse de la bouche, la constipation, les bouffées de chaleur, les maux de tête, les cauchemars, l'insomnie et une grande fatigue.

Il peut aussi arriver, à long terme, que les cheveux tombent plus vite qu'habituellement, que la voix devienne rauque et que débutent des odeurs corporelles désagréables ainsi qu'un mauvais goût dans la bouche; après un an ou plus de traitement, des moments plus ou moins longs d'incapacité à faire bouger ses muscles peuvent arriver. Enfin, l'urine peut être de coloration rosé à rouge et devenir noirâtre quand elle séjourne quelque temps dans la toilette.

Interactions médicamenteuses

Les autres anti-parkinsonniens peuvent augmenter son efficacité.

Ces médicaments diminuent ou peuvent diminuer l'effet de la lévodopa: le halopéridol, le méthyldopa, les phénothiazines, la vitamine B 6 , les benzodiazépines, la phénytoïne.

La lévodopa augmente les effets des antihypertenseurs et particulièrement du méthyldopa et des diurétiques; il sera nécessaire d'ajuster les doses respectives de ces médicaments.

On ne devrait jamais prendre du Nardil, du Parnate ou du Marplan en même temps que la lévodopa car ceci peut provoquer une dangereuse crise d'hypertension et une hausse de la température corporelle; on devra cesser l'usage de ces médicaments 14 jours avant de commencer un traitement à la lévodopa.

La lévodopa potentialise l'action des amphétamines et de l'éphédrine.

Les diabétiques traités aux hypoglycémiants oraux risquent d'avoir plus de difficulté à contrôler leur niveau de sucre pendant ce traitement.

Précautions

II faut cesser de prendre la lévodopa pendant au moins 12 heures avant de recommencer avec une forme combinée.

Les effets sur le système neuromoteur étant nombreux, il faut s'assurer qu'on n'en souffre pas avant de conduire une automobile ou de manipuler de la machinerie lourde.

En changeant de position lentement (pour se lever, se coucher, etc.), il est possible de diminuer considérablement les étourdissements fréquents avec la lévodopa.

Quand on désire reprendre ses activités physiques après que les symptômes parkinsonniens ont commencé à disparaître, il faut procéder bien progressivement sans quoi le risque d'accident est augmenté.

La lévodopa est inactivée par la vitamine B 6 (pyridoxine); il est donc important d'éviter de prendre des suppléments de cette vitamine. Si vous prenez des suppléments multivitaminiques, vérifiez s'ils en contiennent. Dans certains cas, il faudra même diminuer la consommation des aliments riches en vitamine B 6 , comme les avocats, les fèves et les pois, le thon, le foie de boeuf, l'avoine; par contre, l'association de lévodopa avec la carbidopa empêche cette dégradation par la vitamine B 6 .

Les tests de laboratoire — en particulier les tests d'urine — peu­ vent être modifiés par la lévodopa; les diabétiques ne devraient donc pas changer leur dosage d'insuline à partir de ces seuls tests.

Si on doit subir une anesthésie générale, on préviendra le médecin qu'on utilise ce médicament.

Jugement global
La lévodopa est un médicament utile pour redonner aux malades atteints de la maladie de Parkinson une vie plus normale; ses nombreux effets secondaires possibles démontrent bien que c'est un médicament puissant qui requiert une attention médicale continue et vigilante.

L'association avec la carbidopa et la bensérazide sont des combinaisons fort logiques et très utiles, puisque ces substances permettent à la lévodopa de n'être pas altérée avant d'atteindre le cerveau, là où elle doit exercer son effet. Il est donc possible d'en prendre moins pour obtenir le même effet thérapeutique et moins d'effets secondaires. Il arrive que ce médicament ne soit plus efficace après quelques années d'usage.

La lévodopa se vend à des prix scandaleusement élevés par rapport à ses coûts de production; l'industrie pharmaceutique profite du fait que les malades atteints de maladie de Parkinson n'ont pas tellement le choix...



 
   
 
 
Avis
Toutes les informations disponibles sur Web-Docteur.com ne peuvent remplacer l'avis et la consultation d'un médecin
 
web-docteur
 Site Map  Contact    À propos de Nous   Forum de discussions        Copyright © 2010 Clicexpert