accueil médicaments Phénobarbital, posologie et contre-indications.
 
   



Phénobarbital, posologie et contre-indications.

Phénobarbital  


Noms commerciaux:
Eskabarb, Gardénal, Nova-Phéno.

Ordonnance requise

Indications thérapeutiques
Le phénobarbital est maintenant surtout utilisé pour prévenir l'apparition de crises épileptiques lorsqu'il s'agit de Grand mal et de Petit mal. Il est aussi employé pour diminuer la tension et l'anxiété et très rarement pour aider à induire le sommeil. On y recourt parfois pour faciliter le sevrage d'autres barbituriques.

Posologie habituelle
Comme sédatif, un adulte peut prendre de 15 à 30 mg deux ou trois fois par jour et un enfant 2 mg/kilo trois fois par jour.

Comme anticonvulsivant, la dose pour les adultes est de 50 à 100 mg deux ou trois fois par jour ou encore de 100 à 200 mg en une seule prise au coucher; pour les enfants, la dose appropriée est de 15 à 50 mg deux ou trois fois par jour.


Ce médicament s'emploie aussi en injection.

Contre-indications
On ne devrait pas recourir au phénobarbital si on y a déjà fait une réaction allergique, si on souffre d'une forme quelconque d'insuffisance respiratoire, de porphyrie, de diabète non stabilisé ou d'oedème, si on vient de subir un traumatisme grave ou si le phénobarbital produit chez nous une réaction d'excitation.

On devra l'utiliser sous surveillance médicale stricte si on souffre de maladie cardiaque, rénale ou hépatique, d'hypotension artérielle, d'hémorragie et durant la grossesse. Il est à éviter en fin de grossesse à cause de la dépendance qu'il peut développer chez le foetus et des hémorragies qu'il peut provoquer chez la mère et l'enfant à l'accouchement; s'il faut vraiment l'utiliser en fin de grossesse, on pourrait amoindrir le risque par l'ingestion de vitamine K durant le dernier mois de la gestation.

Une femme qui doit prendre du phénobarbital ne devrait pas allaiter son enfant.

Effets secondaires possibles
Les effets secondaires les plus courants sont la sédation, la léthargie, les étourdissements, l'incoordination motrice, un ralentissement des fonctions nerveuses, parfois des douleurs musculaires, articulaires ou névralgiques, des nausées, des vomissements et de la diarrhée. Il arrive que se produise une réaction paradoxale d'excitation surtout chez les enfants et, chez les personnes âgées, de la confusion; ces symptômes nécessitent l'arrêt de la médication.

Des réactions cutanées de gravité variable peuvent survenir: de la photosensibilité, de l'allergie se manifestant par des rougeurs, de l'oedème et de l'urticaire; ceci se produit surtout chez les asthmatiques et chez les gens qui ont des tendances allergiques. Peuvent aussi survenir d'autres réactions cutanées qui précèdent souvent une réaction grave: une jaunisse accompagnant une hépatite ou des dermatites, qui nécessitent un arrêt du traitement.

On a déjà observé de l'anémie et d'autres désordres du sang qui se manifestent par de la fièvre, des maux de gorge et une facilité à faire des bleus; on doit cesser de prendre le médicament dans ces cas.

Interactions médicamenteuses
Le phénobarbital et les autres barbituriques augmentent l'effet sédatif des tranquillisants, des somnifères, des antihistaminiques et de la mépéridine. Ils diminuent les effets des anticoagulants, du métoprolol, du propranolol, des antidépresseurs, des contraceptifs oraux, de la cortisone et ses dérivés, de la digoxine, de la doxycycline, du halopéridol, du métronidazole, des phénothiazines, de la quinidine, de la théo-phylline et du chloramphénicol.

La pyridoxine et le rifampin diminuent l'effet des barbituriques alors que l'acide valproïque et le chloramphénicol l'intensifient. Finalement le Parnate, le Nardil, le Marplan et le disulfiram en prolongent l'effet et augmentent ainsi le risque d'effets toxiques.

Précautions

•  Le phénobarbital cause souvent de la somnolence et demande qu'on y réfléchisse avant de conduire une automobile ou d'utiliser des machines demandant de la précision.

•  L'alcool accroît l'effet de somnolence du phénobarbital.

•  Le phénobarbital peut provoquer une tolérance et une dépendance physique et psychologique; on évitera d'en augmenter les doses de soi-même; on doit aussi savoir que la marge de sécurité de ce médicament est étroite; la dose toxique n'est pas beaucoup plus élevée que la dose thérapeutique.

•  On évitera de cesser brusquement un traitement au phénobarbital, surtout si celui-ci a été prolongé; on s'exposerait à l'apparition d'une réaction de sevrage, avec nervosité, cauchemars, agitation, spasmes musculaires, insomnie, nausées, vomissements et hypotension artérielle qui peuvent aller jusqu'aux hallucinations, au délire et aux convulsions, si les doses thérapeutiques étaient élevées.

•  Les personnes âgées et les malades dont la fonction hépatique est déficiente devraient s'en tenir à la moitié de la dose habituelle.

•  Les femmes épileptiques enceintes ou pouvant le devenir devraient consulter leur médecin pour évaluer les risques d'utilisation du phénobarbital par rapport au risque de cesser cette médication; des malformations congénitales semblent reliées à l'usage du phénobarbital, par contre l'apparition de crises épileptiques en cours de grossesse peut s'avérer tout aussi dangereuse pour le foetus.

•  Au cours d'un usage prolongé, le médecin devrait procéder, à intervalles réguliers, à des évaluations de la fonction hépatique et de la formule sanguine.

•  Chez les enfants prenant du phénobarbital de façon continue, on devra réajuster la dose lorsqu'ils atteignent la puberté; leur métabolisme change alors et il y a augmentation du risque d'accumulation et d'intoxication.

Jugement global
Le phénobarbital représente un choix valable dans le traitement de l'épilepsie. Par ailleurs comme tranquillisant, il est maintenant remplacé par les benzodiazépines qui présentent moins de potentiel d'intoxication.


 
   
 
 
Avis
Toutes les informations disponibles sur Web-Docteur.com ne peuvent remplacer l'avis et la consultation d'un médecin
 
web-docteur
 Site Map  Contact    À propos de Nous   Forum de discussions        Copyright © 2010 Clicexpert