accueil médicaments Primidone, posologie et contre-indications.
 
   



Primidone, posologie et contre-indications.

   


Nom commercial:
Apo-Primidone, Mysoline, Sertan.

Ordonnance requise

Indications thérapeutiques
La primidone est employée pour la prévention des crises épileptiques de type Grand mal et psychomoteur.

Polosogie habituelle
Le traitement doit être instauré de façon graduelle. La dose de départ avant 8 ans est de 125 mg et après 8 ans, de 250 mg. Elle progressera à chaque semaine de la façon suivante:

8 ans et plus moins de 8 ans

Première semaine 250 mg au coucher 125 mg au coucher

Deuxième ' ' 250 mg matin et soir 125 mg matin et soir

Troisième 250 mg 3 fois par jour 125 mg 3 fois par jour

Quatrième " 250 mg 4 fois par jour 125 mg 4 fois par jour

La dose adulte ne devra pas dépasser 2 g par jour et celle des enfants de moins de 8 ans 1 g par jour.

Si on utilise la suspension, bien agiter avant de l'administrer et mesurer la dose très précisément.

Contre-indications
On n'utilisera pas la primidone si on a déjà souffert de porphyrie, si on y est allergique ou si on est allergique au phénobarbital. Elle doit s'employer très prudemment chez les personnes souffrant d'insuffisance hépatique ou rénale et de maladie respiratoire ainsi que chez les enfants hyperactifs.

Effets secondaires possibles
La primidone cause assez souvent de la somnolence et une sensation de lourdeur qui peuvent diminuer après quelque temps. On peut aussi expérimenter des étourdissements, des troubles de la vision, des nausées, des vomissements, une diminution de l'appétit, de l'irritabilité, de la nervosité et des problèmes de coordination qui n'empêchent pas nécessairement le traitement.

Par contre on devra contacter son médecin si se manifestent de l'allergie (une réaction cutanée), de l'enflure des paupières, de l'excitation, une faiblesse ou une fatigue très grandes (elles peuvent laisser supposer une anémie ou une autre anomalie grave au niveau du sang). Peuvent aussi apparaître de l'impuissance, de l'oedème, de la soif et un besoin d'uriner souvent; il faut alors en parler à son médecin.

Interactions médicamenteuses
La primidone se transforme partiellement en phénobarbital après son absorption; elle réagit alors avec les autres médicaments comme le ferait le phénobarbital.

Précautions

•  La primidone peut provoquer de la somnolence et rendre inapte à l'utilisation de véhicules automobiles et de machines demandant de la précision. L'alcool augmente cet effet et peut aussi diminuer son efficacité.

•  On devra évaluer la nécessité du traitement durant la grossesse; son utilisation est probablement associée à des malformations congénitales (bien que ceci ne soit pas clairement établi). Un autre risque d'utilisation durant la grossesse est celui d'hémorragie et de troubles de la coagulation chez le nouveau-né; on pourrait l'amoindrir par l'administration de vitamine K durant le dernier mois de gestation.

L'épilepsie et l'augmentation du risque de crises si on cesse le médicament sont aussi préjudiciables à la formation du foetus; on devra en discuter avec son médecin et si on décide d'interrompre le traitement, ceci devra être fait progressivement pour éviter une recrudescence des crises.

•  Pendant un traitement à la primidone, il faut procéder à une évaluation de la formule sanguine ainsi qu'à des dosages sanguins de primidone et de phénobarbital à tous les mois.

•  A cause des changements métaboliques survenant à la puberté, il est probable qu'un réajustement de la dose soit nécessaire à cette période.

Alternatives
Les épileptiques auraient intérêt à s'observer attentivement, par exemple en notant systématiquement les circonstances qui entourent leurs crises; ils peuvent ainsi arriver à découvrir certains facteurs qui provoquent ces crises et par la suite tenter de les éviter.

Ils peuvent aussi, quand ils n'ont pas fait de crises pendant une période assez longue, trois ans par exemple, tenter, avec l'aide de leur médecin, de diminuer progressivement leur médication pour essayer de s'en passer complètement.

Par le biofeedback, certains épileptiques arrivent à modifier leurs ondes cérébrales pour écarter les crises imminentes; c'est là une voie fort prometteuse.

Jugement global
La primidone n'est pas le médicament de premier choix dans le traitement de l'épilepsie; on l'emploie habituellement si la phénytoïne ou le phénobarbital n'arrivent pas à contrôler les crises.

 



 
   
 
 
Avis
Toutes les informations disponibles sur Web-Docteur.com ne peuvent remplacer l'avis et la consultation d'un médecin
 
web-docteur
 Site Map  Contact    À propos de Nous   Forum de discussions        Copyright © 2010 Clicexpert